France, 2017 : le clitoris apparaît de manière complète dans un manuel de SVT

Antoine Oury - 12.05.2017

Patrimoine et éducation - Ressources pédagogiques - clitoris manuel SVT - clitoris Magnard - SVT représentation organes sexuels


Les éditions Magnard, dans l'édition 2017 de leur manuel scolaire de Sciences de la Vie et de la Terre destiné aux collèges, font apparaître de manière complète l'anatomie du clitoris, avec une représentation exacte et à l'échelle. Une exception au sein d'une offre éditoriale qui passe largement à côté de cette partie de l'organe reproducteur féminin, la seule partie du corps entièrement dédiée au plaisir.

   


La question de la représentation des organes génitaux, et en particulier de l'organe génital féminin, est récurrente depuis quelques années : chaque rentrée scolaire, les manuels observés ne manquent pas d'afficher des représentations erronées, et les résultats se font d'ailleurs sentir dans les classes. Selon un rapport du Haut Conseil à l’égalité entre femmes et hommes sur l'éducation à la sexualité publiés en juin 2016, une fille de 13 ans sur deux et une fille de 15 ans sur quatre ne savent pas qu’elles ont un clitoris, tandis que 83 % d'entre elles ignorent sa fonction.

On remarquera que 68 % des garçons du même âge, interrogés, le savent. Sans verser dans le stéréotype, il est probable que le porno sur Internet, avec les défauts qu'on lui connaît, a pris le relais des manuels de SVT...

 

En effet, en 2016, sur les huit manuels de SVT publiés en France, aucun ne représentait correctement le clitoris : il est figuré sur les schémas par un point, carrément abstrait, ou, au mieux, par le seul gland, l'extrémité de cet organe. Pire encore, deux manuels l'ignoraient franchement.

 

En cette rentrée 2017, grande nouvelle : un manuel de SVT, celui des éditions Magnard, propose une représentation anatomiquement correcte du clitoris, comme le révèle le site spécialisé sur ces questions SVT Égalité. « Tous les autres (Belin, Bordas, Didier, Nathan, Hachette, Lelivrescolaire) ont recyclé leurs éternels schémas faux : sans clitoris, ou le mentionnant sans le représenter, ou en le réduisant à un organe de quelques millimètres (alors qu'il en fait 10 cm en moyenne). Pourtant, l'anatomie complète du clitoris (non seulement son gland mais également les bulbes du vestibule et les piliers) est connue depuis... le XVIIe siècle ! », indique l'équipe de SVT Égalité sur Facebook.




 

Pourquoi s'acharner à publier de fausses informations — ou des informations erronées, du moins — alors que les données sont disponibles ? D'après l'enquête menée par BuzzFeed l'année dernière, Syndicat national de l'édition et Conseil supérieur des programmes se renvoient la balle sur la question, expliquant que les programmes et directives en la matière ne sont pas assez précis sur le sujet pour qu'une réponse ferme soit donnée.

 

Du côté des éditeurs, toujours selon BuzzFeed, on évite carrément de répondre, obligeant à formuler des hypothèses. Parmi celles-ci, deux semblent particulièrement crédibles : la première, c'est que la société sexiste dans laquelle nous vivons hiérarchise les sexualités dans les salles de classe, et s'attarderait plus volontiers sur le pénis que sur le vagin. La seconde concerne l'influence de l'Église catholique sur la rédaction et la publication des manuels scolaires, pointée du doigt par certains professeurs de SVT. Le clitoris étant un organe « réservé » au plaisir, et donc propice à la masturbation, l'évoquer trop clairement serait une incitation au péché...

 

Ce à quoi le SNE avait répondu à BuzzFeed : « Ce que les éditeurs prennent en compte, c’est le bulletin officiel, c’est ça notre bible. Ce sont les exigences du programme qui constituent notre ligne directrice, pas les demandes des uns et des autres. »

 

En attendant que les éditeurs se mettent à la page, le site SVT Égalité propose des schémas corrects des organes génitaux.