France : 8 jeunes sur 10 sont des "lecteurs efficaces"

Clément Solym - 31.07.2012

Patrimoine et éducation - Scolarité France - lecture - illettrisme - France


Les résultats des évaluations de lecture réalisées dans le cadre de la Journée Défense et Citoyenneté, pour l'année 2011, sont désormais connus. Et les petits Français appelés pour cette journée semblent s'en sortir plutôt bien, estime la Depp. En effet, huit sur dix sont qualifiés de « lecteurs efficaces », mais un sur dix rencontre des difficultés à comprendre ce qu'il lit. « Pour une partie d'entre eux – près de 5 % de l'ensemble – ces difficultés sont très importantes. »

 

 

Meeting de l'Air Orléans-Bricy

 phantase via Flickr

 

L'illettrisme en France n'est pas encore éradiqué, alors que 750.000 jeunes de 17 ans ou plus, hommes et femmes, ont passé les tests de l'année 2011. Des questionnaires qui visent à mettre en exergue trois points : 

  • La mauvaise automatisation des mécanismes responsables de l'identification des mots
  • La compétence langagière
  • La pratique défaillante des traitements complexes, requis par la compréhension d'un document. 

 

« Les autres jeunes ont une maîtrise fragile de la lecture et compensent leurs difficultés pour atteindre un certain niveau de compréhension. Les garçons sont plus souvent en difficulté de lecture que les filles. Ils réussissent moins bien les épreuves de compréhension de texte et d'automaticité de lecture », note-t-on dans les résultats. 

 

Ainsi, on constate que 12,1 % des garçons contre 8,6 % des filles rencontrent des difficultés. Les garçons sont moins rapides dans l'automaticité et moins efficients dans les traitements complexes. Au niveau lexical, toutefois, les deux groupes semblent à peu près équivalents.

 

Et selon les régions, les disparités de compétences sont plus ou moins importantes. « Ainsi, en France métropolitaine, trois régions présentent un pourcentage de jeunes en difficulté de lecture inférieur à 8 % et huit régions ont un taux supérieur ou égal à 10 % », précise l'étude. 

 

Et plus en détail : « En France métropolitaine, onze régions affichent un pourcentage de jeunes en difficulté compris entre 8 % et 10 %. Seules trois régions obtiennent un pourcentage inférieur (Rhône-Alpes, Bretagne et Corse). Sept régions ont un taux compris entre 10 % et 12 % (Lorraine, Centre, Limousin, Basse-Normandie, Poitou- Charentes, Nord - Pas-de-Calais et Champagne-Ardenne). Pour la Picardie, le taux atteint 13,3 %. Outre-mer, les pourcentages sont nettement plus élevés : autour de 30 % pour la Guadeloupe, la Martinique et la Réunion, 50 % en Guyane et 70 % à Mayotte. »

 

On constate cependant une baisse des difficultés en lecture, en regard des précédentes années, avec 10,4 % pour 2011 contre 10,6 % et 10,8 % les années passées. Les jeunes en réelle difficulté représentent 4,8 % de l'ensemble des jeunes qui ont passé les tests. Cependant, étant donné que les tests ont été modifiés à partir de 2009, les comparaisons s'arrêteront là. 

 

« Il semble que la nouvelle modalité de passation, beaucoup moins scolaire, a fait notablement diminuer les mauvaises performances dues à des refus de répondre sérieusement aux exercices proposés. D'une part, l'interactivité du procédé rend l'interrogation plus ludique, d'autre part, lapression temporelle exercée par le déroulement automatisé et commun des épreuves nécessite une certaine attention, même sur des tâches d'apparence simple », soulignent les auteurs du document, Fanny De La Haye

(IUFM de Bretagne),Jean-Émile Gombert(Université Rennes II), Jean-Philippe Rivière, Thierry Rocher et Ronan Vourc'h (DEPP B2).

  

La note d'information est à consulter à cette adresse

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.