Francis F. Coppola revient sur la réalisation du Parrain, dans un livre inédit

Nicolas Gary - 26.05.2016

Patrimoine et éducation - A l'international - parrain mario puzo - film parrain adaptation - Francis Ford Coppola


Au départ, il y avait le livre de Mario Puzo, The Godfather. Puis, se présenta un certain Francis Ford Coppola, désireux de porter ce roman sur la mafia, en film. Et le cinéaste parvint à convaincre l’écrivain sans le sou, qui jouait tout ce qu’il pouvait gagner dans son autre métier de journaliste. Coppola produisit alors un film majestueux, The Godfather, qui rendait un bel hommage au livre originel. Et maintenant, le film va redevenir livre.

 

 

 

La maison Regan Arts a en effet annoncé la publication pour l’automne d’un ouvrage de 720 pages réunissant le carnet de notes personnelles de Coppola, ses idées, commentaires et annotations du livre de Puzo. Une introduction écrite de la main du réalisateur ainsi que des photos exclusives accompagneront l’ensemble de l’ouvrage.

 

Et pour les plus chanceux, une édition de luxe et nécessairement limitée sortira également – rendez-vous le 15 novembre. La version standard coûtera 50 $, l’édition luxe sera proposée pour 250 $. 

 

L’occasion pour les cinéphiles de se rapprocher un peu plus de ce film diffusé pour la première fois en 1972. Dans un communiqué, Coppola souligne que ce partage de notes et de vision du livre « est la clef pour comprendre ce qui se passait dans la réalisation du film à partir du roman de Mario Puzo ». 

 

 

 

Voilà quelques mois, toutes les archives de l’écrivain ont été mises en vente pour un montant de 625.000 $. On y retrouvait une somme considérable de documents. « Les archives couvrent l’ensemble de sa carrière littéraire et donnent un regard extraordinaire sur son art. Nous sommes honorés d’avoir été choisis par les héritiers de Puzo, et ne pouvions pas être plus heureux des résultats de cette vente. »

 

The Godfather, connu en France sous le titre Le Parrain a vu le jour à partir de 1965, date à laquelle Mario Puzo a entamé son écriture. Joueur et flambeur, l’homme se retrouvait régulièrement endetté, et dépensait bien plus que son salaire d’auteur dans un magazine indépendant et de romancier. 

 

Avec 10 pages, il avait convaincu GP Putnam de lui accorder une avance de 5.000 $ pour l’écriture du livre et se retrouvait deux ans plus tard dans la même situation précaire. Il vendit alors les droits du film à la Paramount, avec une option de 12.500 $, si la réalisation était faite. En avait découlé, quelque quarante années plus tard, un conflit juridique violent entre le studio et les ayants droit...