Franz Kafka, pionnier du guide de voyage

Elodie Pinguet - 23.12.2016

Patrimoine et éducation - Patrimoine - franz kafka - guide voyages - Europe


Avant d’être l’écrivain mondialement connu, Franz Kafka a voulu écrire des guides de voyages. C’est l’auteur Reiner Stach qui a révélé ce détail dans le troisième volume de sa biographie sur Kafka, appelé Kafka, Die frühen Jahre.

 

 

 

Les voyages forment la jeunesse, et donnent parfois des idées. Ce fut le cas pour le célèbre écrivain du XXe siècle, Franz Kafka. Bien avant de faire connaître le talent de sa plume au monde entier, le jeune Praguois comptait s’enrichir en écrivant des guides de voyages en Europe pour les petites bourses. C’est en tout cas ce qu’a révélé Reiner Stach dans le volume trois de sa biographie parue en 2014 : Kafka, Die frühen Jahre. Il a était traduit en anglais par Shelley Fisch sous le nom de Kafka, The Early Years.

 

Son but était de prendre le contrepied des guides de l’époque, Baedeker, qui listaient principalement les hôtels et restaurants et plutôt du côté luxueux que les auberges de jeunesse. Kafka voulait s’attarder sur les informations essentielles que peut rechercher un voyageur. En voyageant à travers l’Europe en 1911 avec son ami Max Brod, les deux hommes mettent au point un véritable business plan.

 

Ils veulent ainsi recenser les activités gratuites, comme certains concerts, ou encore les tarifs réduits des monuments ou des musées. Il leur semblait aussi important de s’attarder sur les moyens de transport à choisir selon les tarifs et les avantages. Ils prévoient même une partie sur des activités érotiques ou sexuelles à un prix abordable. Ils veulent ainsi que leurs guides répondent aux attentes des voyageurs avec un budget faible : ils se basent pour cela sur leurs expériences personnelles dans les diverses villes d’Europe, comme découvrir que la bibliothèque de Zurich était fermée le dimanche.

 

D’après Reiner Stach, les deux amis « étaient convaincus qu’un guide de voyage qui répond à toutes ces questions avec franchise et fournit quelques recommandations raisonnables et fiables pourrait instantanément battre la concurrence. Avec une série de ce genre, ils pourraient gagner des millions, surtout si elle est publiée en plusieurs langues ».

 

À lire aussi : À Prague, une fascinante sculpture en hommage à Kafka se métamorphose sans cesse

 

Malheureusement, ce guide, qui aurait pu être le digne ancêtre du Routard, n’a jamais vu le jour. Pourtant, leur idée était bien arrêtée, avec cinq pages de business plan et la volonté d’y glisser un guide de conversation dans la langue du pays visité. Cependant, Kafka et Brod souhaitaient de la part de l’éditeur une avance monétaire avant de révéler la totalité de leur idée, par peur que celle-ci leur soit dérobée. Aucun éditeur n’a répondu à leur demande, si bien que cette décision a « scellé le sort de leur plan ambitieux, et les millions gagnés sont retournés dans le royaume de l’imaginaire ».

 

C’est ainsi que le génie voyageur de Franz Kafka demeura perdu. Mais qui sait, peut-être que si son projet avait abouti, il ne se serait pas lancé dans l’écriture de romans. C’est peut-être grâce à cette déception que des chefs-d’œuvre comme La Métamorphose sont parvenus jusqu’à nous.

 

Via The Guardian