Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Google rend hommage à Camus, sans avoir compris Sisyphe

Nicolas Gary - 07.11.2013

Patrimoine et éducation - Patrimoine - le mythe de Sisyphe - Albert Camus - centenaire de la naissance


Il faudra imagine Sisyphe heureux, comme le proposait Camus, et c'est avec cette sidérante image que le moteur de recherche Google a décidé de rendre hommage à l'écrivain, à l'occasion du centenaire de sa naissance. Le fondateur mythique de la ville de Corinthe roule sa pierre et sa bosse, indéfiniment - et sans faillir. Toute la condition humaine selon l'écrivain. 

 

 

 

 

La ministre de la Culture a accordé à l'AFP un entretien, pour évoquer la mémoire de Camus, ainsi que son immense « héritage littéraire et populaire ». 

C'est l'écrivain le plus lu par les jeunes Français et c'est un écrivain populaire qui vient du peuple. Il n'a jamais renoncé à une exigence littéraire, mais il refusait l'hermétisme des idées et d'un langage qui ne serait pas accessible au peuple. C'est un beau message, car Camus a toujours eu le souci de rester fidèle à ses origines, à son milieu très pauvre et il a travaillé à partir du langage (...) pour délivrer un message au monde: ne jamais se résigner à l'ordre des choses telles qu'elles sont mais en même temps ne pas sombrer dans l'illusion d'un idéalisme vain.

 

Sisyphe fut une sorte d'idéaliste pragmatique, tout comme Camus. Après tout, défier la mort, et les dieux, relève de la noblesse et de l'absurde. Mais c'est principalement sur le châtiment infligé à Sisyphe que Camus porte l'accent : la vie est absurde, de même que ce rocher qui roule et retombe perpétuellement. Mais elle vaut la peine d'être vécue. 

 

D'ailleurs, on signalera que pour son hommage, Google mériterait amplement de relire ses classiques : le rocher que Sisyphe doit pousser est monté au sommet d'une montagne et redescend, obligeant Sisyphe à recommencer. C'est bien là le principe de l'éternel recommencement sur lequel Camus fait reposer sa réflexion sur l'absurde. Et c'est dans l'accomplissement de cette épreuve, et non dans le sens de celle-ci, que Sisyphe s'accomplit.

 

« Cet univers désormais sans maître ne lui paraît ni stérile, ni fertile. Chacun des grains de cette pierre, chaque éclat minéral de cette montagne pleine de nuit, à lui seul, forme un monde. La lutte elle-même vers les sommets suffit à remplir un cœur d'homme. Il faut imaginer Sisyphe heureux », écrit Camus

 

Or, le GIF animé de Google montre un bonhomme qui monte une pierre en permanence... cherchez l'erreur ? Peut-être une confusion avec Prométhée qui se fait manger le foie indéfiniment, lequel repousse, jour après jour.

 

 

Le mythe de Sisyphe, sur Chapitre.com