medias

Grand millésime pour le domaine public littéraire au Japon

Clément Solym - 09.01.2013

Patrimoine et éducation - A l'international - Domaine public - Copyright - Japon


Cette année 2013 au Japon, la récolte de livres faisant leur entrée dans le domaine public s'annonce foisonnante. La législation locale, en matière de copyright, stipule une protection des oeuvres jusqu'à 50 ans après la mort des auteurs : le domaine public intégrera en conséquence pléthore d'écrivains japonais décédés en 1962. Aux Etats-Unis par contre, et en raison notamment d'une durée de protection supérieure, la vendange culturelle s'annonce bien moins juteuse.

 

 

 

 

Des romans historiques, avec l'auteur d'une biographie du mythique samouraï Miyamoto MusashiEiji Yoshikawa, comme de la poésie à travers l'oeuvre en haïkus de Dakatsu Iida, seront donc rendus libres de droits cette année. Parmi un large éventail de pointures littéraires concernées, on retrouvera notamment les écrivains japonais Kunio Yanagita et Saisei Muro...

 

Aozora Bunko, alter ego japonais du Projet Gutemberg, vise à distribuer ainsi qu'à distribuer d'œuvres qui ne sont plus soumises au droit d'auteur. Le projet annonce d'ores et déjà avoir reçu un nombre important de requêtes au sujet du téléchargement de titres libérés cette année.

 

Aux Etats-Unis en 1976, le Copyright Act a prévu d'étendre la durée de protection des oeuvres littéraires de 56 (un terme de 28 années renouvelable) jusqu'à 70 ans après le décès des auteurs. Tandis que les « works-for-hire » [oeuvres faites par une personne pour un tiers qui sera alors considéré comme auteur légal] bénéficient d'une période de 95 ans après publication. En conséquence de cette législation en vigueur depuis 1978, ne seront libérés cette année que les titres produits par les écrivains morts en 1942.

 

Le Center for the Study of the Public Domain, a publié une liste des ouvrages majeurs qui auraient intégré le domaine public en 2013, si la loi n'avait pas été modifiée sur le territoire américain. 

 

A noter que l'Accord de Partenariat Trans-Pacifique, dont le premier traité est entré en vigueur le 28 mai 2006, entend désormais élargir la protection de copyright à 70 ans au Japon, au Canada et en Nouvelle-Zélande. Un projet contre lequel certains se soulèvent déjà.

 

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.