Hachette Livres imprime à la demande les livres épuisés de la BnF

Antoine Oury - 27.06.2013

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Hachette Livres - Bibliothèque nationale de France - impression à la demande


Ce matin même est lancé officiellement le site Internet hachettebnf.fr, plateforme correspondant au service mis en place par Hachette Livres et la Bibliothèque nationale de France. Ce dernier permet d'imprimer à la demande des ouvrages anciens et libres de droit, pour une somme allant de 6 à 40 € selon les titres.

 

 

 

 

L'accord entre les deux parties avait été signé en mars 2011, et le service d'impression à la demande avait peu à peu été mis en place : les ouvrages en réimpression sont ainsi disponibles depuis avril 2012. Le site Internet, principal support de la communication autour du service, est donc désormais opérationnel.

 

Si l'impression à la demande des livres libres de droit, publiés entre le XVe et le XIXe siècles et sélectionnés parmi les titres les plus consultés de Gallica, est disponible depuis quelque temps, son usage était resté confidentiel, sans site Internet, ni référencement. Quelques demandes avaient été formulées, suite à l'apparition de titres dans les catalogues de certains distributeurs, mais cette mise en ligne marque le véritable lancement de l'offre.

Ce catalogue inédit couvre de nombreux thèmes tels que l'art, l'artisanat, l'histoire de France, la littérature, la philosophie, la musique, la généalogie, la gastronomie... Lecteurs éclairés, chercheurs, amateurs et passionnés y dénicheront des ouvrages rares, comme L'art des jardins par Édouard André, somme de vingt années de recherches qui a contribué à former de nombreuses générations de paysagistes, La bonne cuisine française d'Émile Dumont, un ouvrage primé à l'Exposition universelle de 1889 et réédité 32 fois au début du XXe siècle, l'édition 1858 du Traité pratique et raisonné des plantes médicinales indigènes de François-Joseph Cazin, ou encore une édition de 1484 des fables d'Esope, traduite du latin en français et comportant des illustrations remarquables.

 

Au niveau qualitatif, on évoque un « équivalent papier de Gallica » et un excellent outil pour les libraires : ces derniers pourront par exemple sélectionner un titre pour des raisons locales ou historiques, s'en procurer un stock, et vendre les ouvrages dans leur boutique. 40.000 titres constituent pour le moment le catalogue, avec un chiffre total qui devrait atteindre les 65.000 titres, chiffre prévu dès les premières lignes de l'accord.