Le 22 octobre 2018, Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, et Sophie Cluzel, secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées, ont lancé la concertation « Ensemble pour une École Inclusive », devant le Conseil national consultatif des personnes en situation de handicap (CNCPH). Les premières propositions à l'Assemblée nationale viennent de tomber. 


(Photo d'illustration : krytofr CC BY 2.0)
 

Annoncé le 18 juillet 2018, l’enjeu de cette concertation est d’opérer un « saut qualitatif majeur » en matière de scolarisation des enfants en situation de handicap, en s’appuyant notamment sur l’ensemble des acteurs concernés (représentants des associations des personnes handicapées, parents d'enfants handicapés, organisations syndicales, collectivités territoriales et des parlementaires).

Cette concertation se décline en trois axes thématiques majeurs : les attendus des familles et des associations pour une scolarisation de qualité des élèves en situation de handicap, la revalorisation du métier d'accompagnant avec notamment des perspectives d'avenir, et enfin la mise en oeuvre de Pôles Inclusifs d'accompagnement localisé (PIAL) pour de meilleures procédures d’accompagnement.

Dans cette perspective, le député Christophe Bouillon (PS) a travaillé à un projet de loi visant à simplifier les démarches et à professionnaliser les AVS. Un programme que le Gouvernement a discuté le 1er février 2019. Et qui a donné suite à un communiqué dans lequel Jean-Michel Blanquer présente les nouvelles mesures proposées à l'Assemblée nationale : 
 

L'accélération du plan de transformation des contrats aidés précaires en contrats pérennes d'Accompagnant d'élève en situation de handicap (AESH). Dès la rentrée 2019, tous les accompagnants des élèves en situation de handicap auront un contrat pérenne. Ces contrats de trois ans seront renouvelables une fois avec à la clef un CDI.
La mise en place d'une formation de 60 heures annuelles pour tous ces accompagnants afin de garantir une meilleure qualité de scolarisation des élèves.
La mise en place de Pôles inclusifs d'accompagnement localisés (PIAL). Ces équipes d'accompagnants à temps plein, dédiées aux établissements, permettent de s'adapter aux différents types de besoins des élèves en situation de handicap sur leur temps scolaire, et d'offrir aux familles une meilleure qualité dans l'accompagnement de leurs enfants. Ces équipes dédiées de personnes qualifiées permettront aussi de mieux articuler l'accompagnement des élèves sur le temps scolaire et périscolaire.
La pleine reconnaissance des accompagnants comme professionnels à part entière des équipes éducatives, qui se traduira par une revalorisation de ce métier.



Les conclusions de ces propositions doivent être dévoilées le 11 février prochain, date symbolique puisqu'elle correspond à celle de la loi handicap de 2005, qui pose le droit pour chaque enfant handicapé d'être scolarisé dans l'école de son quartier.
 

Pour une égalité d'accès à la lecture


Le projet de l'école inclusive se pose également à travers l'égalité en matière d'accessibilité aux manuels scolaires et aux livres en tout genre. L'UNICEF avait en ce sens présenté un prototype de manuel scolaire universellement accessible en 2017.

« On estime le nombre d'enfants de moins de 18 ans atteints d'un handicap à 93 à 200 millions dans le monde, et un enfant sur 10, parmi ceux-là, a des problèmes pour voir, entendre et communiquer avec les autres » avait expliqué Gopal Mitra, chargé du programme d'accessibilité au sein de l'UNICEF. 

Des progrès restent donc à faire, notamment en faveur des aveugles et malvoyants qui sont confrontés à d'importantes difficultés dans le domaine de l'accès au livre et à la lecture.
 

Selon un rapport de l'Inspection Générale des Affaires Culturelles (IGAC) de 2013, on estime que seulement 8 % des livres disponibles en France existent dans une version en braille, sonore ou en caractères agrandis adaptée à ce public, tous supports confondus, numériques et imprimés.

Autre difficulté notable, encore trop peu de bibliothèques et établissements d'enseignement supérieur sont habilités à diffuser des ouvrages adaptés aux personnes malvoyantes ou aveugles. 



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.