Hannah Arendt et le totalitarisme : hommage à une professeure

Cécile Mazin - 14.10.2014

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Hannah Arendt - philosophie pensée - totalitarisme réflexion


La philosophe allemande, née le 14 octobre 1906, est mise à l'honneur aujourd'hui par Google. Un doodle dédié à Hannah Arendt est présenté sur la page d'accueil de Google Espagne. Théoricienne des systèmes totalitaires, on célèbre aujourd'hui le 108e anniversaire de sa naissance.

 

 

 

Naturalisée américaine, ses travaux porteront sur l'activité politique, et au travers de son approche philosophique, elle se présente non comme philosophe, mais comme professeure de théorie politique. Elle quitta l'Allemagne en 1933 pour la France, et milita pour la création d'un pays judéo-arabe en Palestine. Elle ne regagnera l'Allemagne qu'après une longue fuite, à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

 

Son livre le plus important restera certainement Les Origines du totalitarisme, présentant ce dernier comme un mouvement destructeur, tant de la réalité que des structures sociales. Elle montre alors qu'il est en recherche d'une domination absolue, qui ne connaît aucune limite.

1961

La philosophe juive allemande Hannah Arendt est envoyée à Jérusalem par le New Yorker pour couvrir le procès d'Adolf Eichmann, responsable de la déportation de millions de juifs.

Les articles qu'elle publie et sa théorie de “La banalité du mal” déclenchent une controverse sans précédent.

Son obstination et l'exigence de sa pensée se heurtent à l'incompréhension de ses proches et provoquent son isolement. 

On retrouvera sa biographie sur le site de Wikipedia.

 

 

 

 

En 2013, la philosophe Hannah Arendt revenait sur le devant de la scène, ou plutôt du cinéma, avec le film de Margarethe Von Trotta qui lui était consacré. L'oeuvre de l'auteure, et particulièrement son ouvrage Eichmann à Jérusalem : rapport sur la banalité du mal, a considérablement marqué la pensée post-Holocauste. De nombreux documents, accessibles en ligne, permettent de préciser celle-ci et d'en savoir plus sur l'auteure.

 


 

 

L'influence de la philosophe allemande s'étend jusqu'aux États-Unis, et de nombreuses institutions se sont créés pour relayer la pensée et les documents de Hannah Arendt : The Hannah Arendt Collection propose ainsi des discours au format audio, mais aussi des documents divers (photographies ou dessins), et surtout des ouvrages d'Aristote, Heidegger ou Kant, annotés par Arendt. Dans une discipline où le dialogue est central, les notes de l'auteure sont inestimables.

 

La bibliothèque du Congrès, de son côté, s'est concentrée sur les scans de la correspondance de la philosophe, échangée avec W.H. Auden, Philip Roth ou Robert Lowell. Toutes les lettres de l'auteure, innombrables, ne sont toutefois pas disponibles en ligne. Philosophe, ou plutôt professeure de théorie politique, comme elle le rectifiait elle-même.

 

Les échanges avec des auteurs ou éditeurs américains n'étonnent pas vraiment, puisque Arendt s'était exilée outre-Atlantique, comme nombre de ses confrères, suite à la montée du nazisme en Allemagne.