Harcèlement : protéger les enfants, dans les écoles et sur internet

Clément Solym - 10.02.2015

Patrimoine et éducation - Scolarité France - harcèlement scolaire - Amazon Anne Rice - auteurs écrivains


Après l'instauration du Safer Internet Day, les pouvoirs publics américains et les professionnels entendent mieux armer les enfants contre les cybermenaces. Internet, lieu d'expression, indéniablement, mais qui incarne aussi l'anonymat par essence. Dans plus de 70 pays, on travaille donc à rendre la Toile plus sécurisée, chacun avec ses moyens. Un écho tout particulier alors que l'on évoque de plus en plus la violence que subissent les élèves.

 

 bullying-739607

Pimkie, CC BY SA 2.0

 

 

La ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem a présenté une liste de nouvelles mesures pour lutter contre le harcèlement. Un fléau qui concernerait plus de 380.000 élèves du CE2 au lycée, voire 700.000 si l'on prend en compte un harcèlement plus modéré. Dans tous les cas, le cyberharcèlement, qui, lui, ne connaît pas les limites de l'école, puisqu'il concerne aussi 4,5 % des collégiens, selon les chiffres du ministère. 

 

« Pour faire face aux urgences et aux situations déjà malheureusement installées, le ministère a mis en place des dispositifs multiples : numéros verts national et académiques, réseaux de référents “harcèlement” pour écouter et accompagner les familles et les établissements », expliquait la ministre. Et de pointer les trois caractéristiques du harcèlement en milieu scolaire :

  • la violence : c'est un rapport de force et de domination entre un ou plusieurs élèves et une ou plusieurs victimes
  • la répétitivité : il s'agit d'agressions qui se répètent régulièrement durant une longue période
  • l'isolement de la victime : la victime est souvent isolée, plus petite, faible physiquement, et dans l'incapacité de se défendre

Le harcèlement sera inscrit dans la loi de refondation de l'École de la République, et prolongera les deux dernières années d'actions opérées, que ce soit au niveau national ou dans les académies et dans les classes. On retrouvera les différentes informations sur ces projets à cette adresse.

 

 

 

Chose intéressante, parce qu'Anne Rice, très sensibilisée au sujet, a décidé de rédiger une brochure, ou un livret, qui portera sur ces questions, et sur « mon expérience avec des truands notoires du harcèlement, qui abusent les clients et les auteurs en ligne ». Et tout particulièrement, d'un certain Amazon, qui mène les jeunes écrivains par le bout du nez. 

 

De quoi couvrir un tout autre champ, et Anne Rice appelle même à témoigner : « Si vous avez connu l'expérience du harcèlement comme auteur, lecteur ou client, et que vous voulez partager votre expérience, je vous invite à me contacter par email et vous assure de notre confidentialité. »  

 

Elle aurait d'ailleurs deux ou trois choses à dénoncer : « En tant que client d'Amazon, je les soutiens ainsi que ce qu'ils entreprennent. Le système tel que je l'ai connu a été positif à 99,99 %. Je n'ai pas été significativement lésée par des harceleurs. Ce n'est pas à propos de moi personnellement. Il s'agit de ceux qui ont été blessés, et ce que je peux faire pour que cela n'arrive pas à d'autres. Peut-être que mon livret en inspirera d'autres pour y remédier. »