Hervé Crès voit sa position à la direction de Sciences Po remise en cause

Clément Solym - 23.11.2012

Patrimoine et éducation - Scolarité France - sciences - po - hervé


Nommé en remplacement de Richard Descoings à la tête de Sciences Po, Hervé Crès avait en effet recueilli lundi 29 octobre le stricte minimum de vingt voix sur trente au conseil d'administration de la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP) et treize voix sur 29, hier, au conseil de direction de l'IEP, les deux instances dirigeantes de Sciences Po Paris (voir notre actualitté).

 

Mais c'était sans compter la parution du rapport de la Cour des Comptes sur la gestion de Sciences Po sous l'ère Descoings. Après avoir pris connaissance de ce document, Geneviève Fiorasco, ministre de l'Enseignement supérieure, a préféré ne pas valider la nomination d'Hervé Crès, rapporte vousnousils. Une nouvelle procédure sera donc ouverte afin de nommer un administrateur provisoire pour Sciences Po. Voilà donc une saga qui n'est pas près d'être terminée.

 

Ancien directeur d'HEC Paris, diplômé de Normale Sup Sciences, de Sciences Po, docteur en économie et docteur en mathématiques appliquées, enseignant dans de nombreux pays d'Europe et du Maghreb, Hervé Crès, 45 ans, a surtout été directeur adjoint de l'institut de Sciences Politiques de Richard Descoings de 2008 à 2012. Et c'est bien ce qui pose problème…