Hommage à Jean Ferrat, l'homme d'un monde meilleur

Cécile Mazin - 14.03.2015

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Jean Ferrat hommage - poésie Aragon textes - soirée chanteur mélodiste


Mort le 13 mars 2010, Jean Ferrat laissait l'image d'un sourire franc, sous une abondante moustache. Grâce à lui, la poésie d'Aragon, était devenue chant populaire, ayant puisé dans les recueils de l'écrivain des textes aujourd'hui immortalisés. On ne compte plus les biographies consacrées à cet artiste d'un autre temps, peut-être, mais devenu symbole français, et partie de son patrimoine.

 

 

 

 

Michel Drucker, indétrônable figure du PAF, a choisi de consacrer une soirée en hommage, ce 14 mars, à Jean Ferrat. L'occasion d'inviter une flopée de chanteurs, qui viendront interpréter les classiques de Ferrat, le tout entrecoupé d'images d'archives. 

 

Très tôt retiré de la vie publique, Jean Ferrat aura pourtant mené, en son Ardèche d'élection, une existence dont l'authentique simplicité n'a jamais entamé la révolte. Tout en charisme et poésie, il n'aura eu de cesse de s'élever contre les injustices qui pouvaient mettre à mal le monde auquel il aspirait, « où l'on n'est pas toujours du côté du plus fort ». C'est que Ferrat, né Jean Tenenbaum en 1930, n'a jamais oublié Mnacha, ce père si tôt emporté par la barbarie nazie, présent en filigrane dans chaque recoin de son œuvre. (livre de Colette Ferrat, 2011, chez Michel Lafon).

 

Retrouver Jean Ferrat, en librairie

 

  

Un album doit sortir prochainement, en hommage. Mais peut-être est-il préférable de découvrir Ferrat loin des projecteurs braqués sur d'autres, en replongeant dans ses propres paroles. Mélodiste, chanteur, incarnant une certaine simplicité de vie, Ferrat n'est jamais mieux raconté que par lui-même.