Hier, je vous proposais un poème de Victor Hugo (1802-1885). Aujourd’hui, c’est une réflexion sur le théâtre. Texte monumental par ses résonances pléthoriques, la Préface de Cromwell(1827) a connu la célébrité bien plus que la pièce qui lui fait suite, pièce injouable par excellence.

Malgré l'application exemplaire des principes romantiques dans la pièce Cromwell, c'est la préface de la pièce qui est restée comme un des textes fondateurs du romantisme, en défendant en particulier le drame en tant que forme théâtrale.