medias

Illustrations et planches : la bande dessinée d'hier et d'aujourd'hui aux enchères

Florent D. - 08.03.2018

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Franquin Hergé Jacobs - vente enchères BD - planches BD illustrations


La maison Daniel Maghen, en partenariat avec Christie’s, proposera ce 5 mai une vente réunissant plusieurs des maîtres du 9e art. Jacobs, Hergé et Franquin pour les affiches historiques, mais également Bilal, Giraux, Moebius ou Manara pour les classiques contemporains. 

 

La Macumba du gringo, de Pratt, 1970 – Modeste et Pompon, Franquin de 1956 

 

 

Du 16 au 21 mars, une dizaine de lots sera à découvrir chez Christie’s. Des œuvres remarquables dont deux pièces exceptionnelles signées Hergé : une couverture de Tintin publiée dans Le Petit Vingtième (estimation 500.000 — 600.000 €) datée de 1939 qui met en scène Tintin et Milou à la fin de l’aventure du Sceptre d’Ottokar ainsi qu’un crayonné de l’album Coke en stock (estimation 150.000 — 200.000 €) réalisé en 1956.
 


Réalisée en 1939, cette couverture du Petit Vingtième, estimée 500.000 — 600.000 € est une très rare illustration d’avant-guerre signée Hergé. Elle reprend une scène de la fin de l’aventure du Sceptre d’Ottokar où Tintin et Milou s’enfuient, visiblement haletants et affamés, d’une demeure dont ils viennent de piller les réserves.

 

Par un ingénieux système de lignes ascendantes et descendantes, Hergé insuffle à cette séquence de fuite une impression d’urgence et de vitesse, qui trouve son explication à la lumière du conflit politique opposant le royaume (imaginaire) de Syldavie et son redoutable voisin expansionniste, la Bordurie. Un contexte qui n’est pas sans évoquer le climat européen incertain de la fin des années 30.




Composé fin 1956 sur base d’un découpage nettement plus sommaire, le crayonné de la planche 21 de Coke en stock, estimé 150 000 - 200 000 €, témoigne d’une fluidité narrative remarquable, garante de la parfaite lisibilité de la planche qui sera publiée ultérieurement dans Le Journal de Tintin du 20 mars 1957. On y retrouve Tintin, le capitaine Haddock et Milou, contraints de contourner à pied le barrage cerclant la ville de Wadesdah après le crash de l’avion qui les ramenait à Beyrouth.

Le crayon de l’auteur y a établi case après case, et dans l’ordre (ce qui n’est pas toujours le cas), le contenu de la séquence, avec les débordements qui lui permettront d’ajuster ses cadrages. L’enchaînement est d’emblée magnifiquement établi, combinant avec brio tension permanente, gags et suspense final. Au-delà du seul trait, tout y est si clair, si évident, si aisé en apparence, que la planche aurait presque pu se passer de dialogues.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.