Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Immense concours de calligraphie à Tokyo : les Kakizome, pour accueillir 2017

Victor De Sepausy - 09.01.2017

Patrimoine et éducation - A l'international - Kakizome concours Tokyo - écriture calligraphie Japon - nouvelle année chance


Chaque année, pour célébrer le Nouvel An, ils sont des centaines et bien plus encore à se réunir pour un concours de calligraphie à Tokyo. Un moyen comme un autre d’accueillir 2017. Pour cette nouvelle édition, quelques milliers de participants, plume en main, prenaient part au concours ce 5 janvier.

 

kakizome nouvelle année concours Japon Tokyo

(photo d'illustration, Kenji Mori, CC BY 2.0)

 

 

C’est une tradition japonaise, et comme il se doit, elle porte un joli nom : les Kakizome désignent les premières écritures de l’année, que les Japonais s’appliquent à réaliser du mieux possible. Chaque calligraphe doit alors rédiger un mot, ou un poème, en fonction du niveau dont il fait preuve et de son âge. D’autres peuvent décider de venir avec leur propre mot à calligraphier.

 

Filles et garçons sont indifféremment acceptés, lors de cette compétition, qui durera en tout 24 minutes. Ils étaient entre 3 et 5000 à y prendre selon les sources – l’agence Reuters annonce 5000 personnes.

 

Les Kakizome, littéralement, Première écriture, désignent en effet les premières calligraphies de l’année, un procédé qui a notamment pour vocation d’attirer la chance au cours des 363 jours qui suivront. Elles se déroulent le 2 janvier, précisément, pour être certain de bien débuter les 12 mois à venir.

 

 

 

 

Le concours se déroulait dans le Nippon Budokan, situé dans le centre-ville de la capitale, qui accueille aussi bien des concerts que des événements sportifs. En 2015, ils étaient 3298 à avoir pris part à l’événement.

 

Les résultats seront annoncés, avec les gagnants, au cours d’une cérémonie qui se déroulera le 26 février. Le temps que sèche l’encre ?