Incendies dans le sud-est de Londres : des trésors égyptiens menacés

Cécile Mazin - 27.03.2013

Patrimoine et éducation - Patrimoine - incendie - musée - bibliothèque


Ce 25 mars, le Cuming Museum et la Newington Library à Walworth ont été la proie des flammes, et plus d'une centaine de pompiers ont lutté contre le feu. Une trentaine de personnes ont été évacuées, après qu'un incendie s'est déclaré sur le toit de l'établissement, situé dans le sud-est de Londres.

 

 

Stoke Newington Library with WW2 camo

La Newington Library, Fin Fahey, CC BY-SA 2.0

 

 

Si la santé du personnel a été la première priorité - c'est encore heureux - la direction s'est rapidement montrée préoccupée par les différentes collections du musée. Fondé en 1906 avec les objets de la famille Cuming, l'établissement contient de multiples objets, ornements chinois, costumes tribaux africains, mais également, une exposition permanente sur l'histoire de Southwark. 

 

Les flammes sont venues du toit, a expliqué un porte-parole des pompiers de Londres, qui vers 12h30 se sont retrouvés à 120, accompagnés d'une vingtaine de camions pour combattre les flammes. Un incendie important, dont les dégâts n'ont pu être réellement constatés que le lendemain. 

 

En effet, désormais, ce sont des artefacts égyptiens inestimables dont on redoute qu'ils soient perdus à jamais. Une pièce de monnaie, remontant à la reine Cléopâtre, mais également des fragments de tombeaux de Thèbes, ou encore des inscriptions hiéroglyphiques pourrait avoir été détruites, durant les cinq heures qu'a duré l'incendie. 

 

La majorité des documents est en sécurité, assure le responsable des services culturels de Southwark, Adrian Whittle. Seul 1 % de la collection est exposé, quand le reste des documents est entreposé.  

 

Plusieurs documents prêtés par le British Museum sont encore en attente, le personnel n'ayant pas encore pu établir un point complet...