Inde : La maison natale d'Orwell deviendra bien un musée

Antoine Oury - 02.07.2014

Patrimoine et éducation - A l'international - George Orwell - maison natale - Birmanie


D'origine britannique, George Orwell est né dans un bungalow colonial au coeur de la ville de Motihari, dans l'État de Bihar, au nord de l'Inde. La bâtisse sera restaurée, et transformée en musée consacré à l'oeuvre de l'auteur, selon les bons soins de l'État Indien. Sur place, on trouvait un grand entrepôt de stockage d'opium, où travaillait le père d'Orwell.

 


1984, Oceania in DDC _DDC7219

thierry ehrmann, CC BY 2.0

 

 

C'est sous le toit de cette maison comprenant trois pièces que George Orwell vit le jour le 25 juin 1903, alors que son père Richard W. Blair travaillait dans les entrepôts d'opium à proximité. Il supervisait la récolte, le stockage, mais également l'exportation des substances jusqu'à la Chine. 

 

« Je suis ravi que la vieille maison de mon père soit à présent en restauration, pour une conversion en musée, qui sera le seul et unique au monde », a expliqué Richard Blair, le fils de George Orwell. Le George Orwell Archive, dans l'University College London, devrait fournir des répliques des documents historiques qu'il détient dans ses fonds. Un comité devrait statuer en novembre sur les fonds accordés.

 

George Orwell, alias Eric Arthur Blair, n'est resté qu'un an en Inde, avant de déménager avec sa mère dans l'Oxfordshite, au Sud de l'Angleterre. Des voix se sont toutefois élevées contre l'engagement des fonds de l'État dans ce projet : la courte résidence d'Orwell, ainsi que les conditions particulières de celle-ci, à base de colonialisme et de commerce d'opium, ont froissé les résidents locaux. D'autant plus que la ville de Motihari est un haut lieu des révolutions de Gandhi, libérateur des colons britanniques et de l'esclavagisme en vigueur autour de l'opium.

 

Bishwajeet Mookherjee, le fils d'un homme d'affaires local désireux de participer à la réhabilitation de la maison, a toutefois tenu à rappeler qu'Orwell, « bien que britannique, était absolument anti-impérialiste ». Il a réalisé un court-métrage pour rétablir la vérité sur l'écrivain, et le replacer dans les mémoires.

 

Un autre musée pourrait toutefois faire de la concurrence à celui-ci, en Birmanie. Orwell y résida dans les années 1920, et le lieu est devenu un pèlerinage pour nombre d'adeptes. On vient d'Allemagne, de Suède, d'Amérique, expliquait le révérend Daniel Stay Htan : « Ils viennent ici pour voir les lieux réels du roman », Une histoire birmane.

 

(via The Guardian)