Inédit : deux poèmes de Daphne du Maurier découverts dans un cadre photo

Camille Cado - 18.04.2019

Patrimoine et éducation - A l'international - Daphne du Maurier poemes - Daphne du Maurier correspondance - inédit Daphne du Maurier


Deux poèmes jusqu’ici inédits de l’écrivaine britannique Daphne du Maurier ont été découverts par les commissaires-priseurs de la maison Rowley’s avant la vente aux enchères de sa correspondance. Les textes ont été retrouvés derrière un cadre photo représentant l’auteure de Rebecca en maillot de bain debout sur des rochers. 

(Photo d'illustration, Daphne du Maurier, IISG CC BY SA 2.0)

La photographie se trouvait dans les archives de sa correspondance avec une de ses grandes amies Maureen Baker-Munton, mis aux enchères par son fils, Kristen Baker-Munton, à la maison Rowley’s le 27 avril prochain au Royaume-Uni.

« Nous étions en train de parcourir la dernière boîte de documents sur la table de ma cuisine, lorsque, pour je ne sais quelle raison, j’ai décidé de prendre la photo. Je l’ai sortie du cadre, et j’ai découvert ces poèmes », a déclaré Roddy Lloyd, commissaire-priseur de la maison. 
 

 

"Daphne du Maurier était une écrivaine beaucoup plus sombre"


Selon lui, les poèmes dateraient des années 1920. « Les poèmes ne sont pas ceux d’une enfant. Ils ne se rapprochent pas non plus de ses productions raffinées qu’elle a pu écrire pendant ses dernières années. Ils la montrent en train de travailler sur son art à une époque intéressante. »

Et en effet, l’un d’eux, qui s’intitule Song of the Happy Prostitute soit le Chant de la prostituée heureuse, présente la désolation d’une prostituée en regard de la réputation de sa profession. Le second est un poème où l’auteur semble très nostalgique de son enfance.

« Le Chant de la prostituée heureuse est vraiment intéressant, mais ce n’est peut-être pas ce que l’on attend d’une Du Maurier — ce qui pourrait expliquer pourquoi il a été caché de cette façon, probablement par Du Maurier elle-même, qui l’a ensuite donné à sa grande amie Maureen. » 

Une version qui se tient pour le fils de l’auteure, Christian Frederick Browning : « Oui le fait que ce poème était caché derrière un cadre signifie sans doute qu’elle ne voulait pas que son père et sa mère tombent dessus et le lisent ».

Pour Helen Taylor, professeur à l’Université d’Exeter (Angleterre), ce poème sur la prostitution n’a rien de surprenant. « Elle venait d’une famille bohème, loin d’être conventionnelle. On pense même qu’elle aurait eu une liaison avec un cousin beaucoup plus âgé et peut-être même avec son professeur en France. Elle n’avait rien d’une innocente » souligne-t-elle. « Les gens persistent à la caractériser comme romantique, mais c’était une écrivaine beaucoup plus sombre. »
Daphne du Maurier avait déjà écrit deux nouvelles sur la prostitution : Mazie et Piccadilly, publiées dans The Doll and other Stories

Les poèmes sont estimés à 600 £ et seront mis en vente le 27 avril prochain.   
 
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.