Installation de la Commission générale de terminologie et de néologie

Julien Helmlinger - 16.09.2013

Patrimoine et éducation - Ressources pédagogiques - Commission générale - Terminologie et néologie - Ministère de la Culture


Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, a procédé ce lundi 16 septembre à l'installation de la Commission générale de terminologie et de néologie. Présidée par Marc Fumaroli, de l'Académie française, et placée sous l'autorité du Premier ministre, cette assemblée est désormais à la tête du dispositif interministériel d'enrichissement de la langue française. La ministre salue ainsi l'ensemble des acteurs qui permettent à la langue nationale de « rester fonctionnelle dans tous les domaines de la vie sociale ».

 

 

 Exemples d'accomplissements

 

 

Comme le présente le communiqué, sa mission est de « créer et recommander des termes et expressions permettant de définir et de désigner en français les réalités du monde contemporain, qu'il s'agisse d'innovations technologiques, de découvertes scientifiques, d'évolutions économiques ou de nouvelles pratiques culturelles ».

 

La Commission générale, dont le mandat est renouvelé pour quatre ans, pourra s'appuyer sur un réseau de commissions d'experts et autres institutions partenaires. Non seulement l'Académie française, mais aussi l'Association française de normalisation (AFNOR), parmi d'autres organes de politique linguistique francophone, que ce soit en France, au Canada, ou encore au Québec.

 

La Délégation générale à la langue française et aux langues de France assurera quant à elle la coordination d'ensemble.

 

Tandis que la Ministre, qui s'excusait notamment ce matin d'être contrainte à l'emploi peu chauvin de termes comme « mash-up », a présidé la séance d'inauguration de la Commission et nommé les onze personnalités membres de la Commission générale, l'un des membres a été nommé au titre de la culture, l'écrivain Jean-Pierre de Beaumarchais, ainsi qu'un autre au titre de la communication, le linguiste Alain Rey.