Irène Frain évoque le romanesque des archives à l'École des Chartes

Antoine Oury - 30.01.2018

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Irène Frain Marie Curie - Irène Frain Marie Curie prend un amant - Marie Curie amant


Pour son roman Marie Curie prend un amant, l'auteure Irène Frain a exploré les archives de l'illustre scientifique pour étudier une période bien particulière de son existence : l'époque où elle tomba amoureuse et mena une liaison avec Paul Langevin. Une période de bonheur et de malheur mêlés pour Marie Curie, livrée à la vindicte populaire, qui lui reproche son infidélité pour un époux disparu, Pierre Curie.


(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Le lundi 12 février 2018 à 17h, salle Léopold-Delisle à l'École des Chartes (au 65, rue de Richelieu, 2e arrondissement de Paris), l'auteure Irène Frain viendra évoquer « Le romanesque des archives », selon l'intitulé de sa conférence.

Dans l’esprit du grand public, le mot « archives » suscite souvent l’image d’un amas de paperasses poussiéreuses et rébarbatives. Et le travail de ceux qui les explorent semble très éloigné des réalités de la vie. C’est tout l’inverse : les archives sont à la connaissance du passé ce que les analyses biologiques sont à la médecine moderne : avec elles, on pénètre au plus vif du tissu humain.

« Telle fut mon heureuse découverte quand je me suis penchée — entre autres archives — sur la comptabilité de Marie Curie. Je voulais reconstituer la tragédie qui fut la sienne à la veille de la guerre de 14, quand, veuve de Pierre Curie, elle fut jetée en pâture à l’opinion publique pour sa liaison avec Paul Langevin. Au terme d’une analyse de ces documents comptables et des surprenantes variations des dépenses privées de la découvreuse du radium, c’est une amoureuse que j’ai vu surgir, vibrante, passionnée, une femme beaucoup plus attachante que l’icône de la sainte laïque et de la scientifique sacrificielle que nous propose la légende. Les archives, elles aussi, nous démontrent que la réalité est bien plus féconde en romanesque que la meilleure des fictions », racontera Irène Frain lors de sa conférence.
 

Colloque : Foucault, les Pères et le sexe


Le résumé de l'éditeur pour Marie Curie prend un amant :

 

Le 4 novembre 1911, un journal parisien à grand tirage livre à l'opinion cette nouvelle extravagante : " Marie Curie a un amant. " A l'époque, Pierre, son mari, le savant avec lequel elle a eu son premier prix Nobel en 1903, est mort depuis cinq ans. Mais Marie a le tort d'être femme, d'être célèbre, d'être une " étrangère " (elle est d'origine polonaise), d'être " juive " à en croire certains de ses pourfendeurs (ce qui n'est pas le cas). Comme le capitaine Dreyfus vingt ans plus tôt, il faut l'abattre. Et peu importe que la célèbre veuve, qui s'apprête à recevoir son deuxième prix Nobel, soit une icône de la science mondiale. Son amant, c'est Paul Langevin, ami d'Einstein, lui aussi savant d'exception, familier des Curie aux temps héroïques. Mais Paul est marié. Et l'adultère excite la presse à scandale.




Irène Frain - Marie Curie prend un amant - Seuil - 9782021183061 - 21 €

Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.