Jack et le Haricot magique, dans une version muette de Thomas Edison (1902)

Clément Solym - 11.12.2019

Patrimoine et éducation - A l'international - Jack Haricot magique - Thomas Edison - film muet conte fées


Figure même du merveilleux britannique, le conte de Jack, tueur de géants, se déroule en Cornouailles — région connue pour avoir abrité le Roi Arthur, ses chevaliers, leur table ronde, et quelques histoires d’adultère. Si en 1807, Benjamin Tabart offrit à Londres une version épurée de cette aventure, l’histoire du haricot magique a fortement imprégné la culture anglo-saxonne. 
 

 

Un ogre, géant, une fée, une gousse de Fabaceae, et l’affaire est faite : on sait depuis peu que les origines de Jack et le Haricot magique remonteraient à plus de 5000 ans, avant d’arriver dans la version européenne que l’on connaît. Les sources découvertes en proto-indo-européen affichent suffisamment de liens pour que l’on dépasse, tant s’en faut, l’Iliade — voire que l’on s’approche de la rédaction de l’épopée de Gilgamesh…

De toute évidence, c’est d’ailleurs dans la culture anglo-saxonne que ce conte de fées s’est le plus développé, avec une multitude de variantes — le monde du dessin animé chez Warner Bros s’est d’ailleurs régulièrement approprié la légende pour Bugs Bunny et d’autres.
 

Un inventeur de génie...


Près d’un siècle après la publication de la première version standardisée par Tabart, un certain Thomas Edison (à qui l'on doit le phonographe et l'ampoule électrique à incandescence) décide de produire une version muette, dans ses studios, en 1902. Depuis le conte de fées — dont on ignore quelle version il utilisera pour orienter son scénario — voici qu’il introduit des effets spéciaux probablement épatants pour l’époque.

La trame reste bien entendu identique : échanger une vache contre des haricots, qui une fois plantés pousseront jusqu’aux nuages, pour arriver à un château géant, et la découverte d’une poule qui pond des œufs en or.
 
Neuf séquences, et un tableau magnifique pour redécouvrir cette histoire des plus populaires… L’ensemble fut réalisé dans l’Edison Manufacturing Company, réalisé par George S. Fleming et Edwin S. Porter, avec Thomas White dans le rôle de Jack. 
 

 

On notera l’astuce pour la création de la vache, qui passe par nombre de bouffonneries clownesques — et qui est en réalité composée de deux hommes recouverts d’une peau, de cornes et de la tête de l’animal. Ses séquences dansées sont du meilleur effet…


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.