Jack Lang distingue l'école vue par les socialistes et l'UMP

Clément Solym - 04.11.2011

Patrimoine et éducation - Scolarité France - Jacks Lang - scolarité - recrutement


Depuis que François Hollande a promis de réintégrer 60.000 postes dans l'Éducaton nationale, les tacles politiques fusent, avec un seul homme qui tente de réconcilier tout le monde : Jack Lang.


Selon l'ancien ministre de la Culture et de l'Éducation nationale, l'opposition entre le PS et l'UMP découle, d'un différend idéologique comme il l'explique au Monde.

 

En effet « au-delà des chiffres, ce sont deux visions de la société qui s'affrontent. Pour la droite, l'école est un far­deau et une charge. Pour la gauche, l'école est une chance ». 

 

De plus, Lang pointe un « saccage » tout à la fois quantitatif et qualitatif de la part de la droite, qui depuis dix ans a supprimé 150.000 postes, dont 77.000 depuis 2007.

 

 En termes d'investissements, les recrutements annoncés par Hollande représenteraient 2,5 milliards € et non 7,5 milliards € comme l'affirme Luc Chatel.

 

Et la TVA sur la restauration, autant que les 90 milliards € à récupérer sur les niches fiscales permettraient largement de réaliser cette promesse.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.