Jean-Michel Blanquer dénonce les destructions de livres des enseignants

Antoine Oury - 23.01.2020

Patrimoine et éducation - Scolarité France - Jean-Michel Blanquer - livres enseignants - livres detruits


Dans un message matinal posté sur le réseau social Twitter, le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a dénoncé les destructions de livres obsolètes, destinés au pilon, observées à l'occasion de plusieurs manifestations d'enseignants contre la réforme de l'Éducation nationale. Il a même qualifié ces initiatives d'« action violente ».

Série loi Blanquer dans les rues de Paris
(photo d'illustration, Jeanne Menjoulet, CC BY-ND 2.0)


Dans plusieurs villes de France, à différentes occasions, les mêmes scènes se sont répétées : des livres, principalement des manuels scolaires, ont été utilisés au cours de manifestations contre la réforme de l'Éducation nationale pour ériger des barrages ou ont atterri dans des cours d'établissements scolaires ou de rectorats, lancés par des enseignants en colère.

Alors que les mobilisations contre la réforme des retraites, combinées à celles visant à dénoncer la réforme de l'Éducation nationale, se poursuivent ces jeudi et vendredi dans toute la France, le ministre de l'Éducation nationale a réagi sur Twitter.

« Le rapport au livre est constitutif de la vocation de tous ceux qui font profession de transmettre le savoir », a-t-il indiqué sur le réseau social. « Aucun Professeur ne peut dégrader publiquement un livre ou même cautionner cela. L’action violente de quelques uns ne saurait discréditer le travail de tous », termine-t-il, renvoyant vers un message de l'Académie de Lyon qui dénonce également « les actions conduites lors de la manifestation au rectorat : la destruction de livres, l’intrusion dans la DSDEN et la dégradation de la déclaration des droits de l’Homme ».
 


Clermont-Ferrand, Paris, Sceaux, Caen... Plusieurs villes de France ont vu des manifestations utiliser les livres comme symboles que la réforme de l'Éducation nationale met à mal. « Il n’y a plus de sacralisation des manuels. On n’a pas choisi ces nouveaux programmes qui n’ont aucun sens. Cette action est symbolique » expliquait une manifestante la semaine passée.

La réforme du baccalauréat et la mise en œuvre d'un contrôle continu pour les élèves de première s'ajoutent au climat tendu de la réforme des retraites. Et Jean-Michel Blanquer, par ses interventions, ne calme pas vraiment le jeu : à l'Assemblée nationale, il a dénoncé les enseignants qui « jouent le jeu du désordre », qualifiant les blocages d'actions de « groupes radicaux ».
 


Les enseignants mobilisés, de leur côté, pointent des moyens insuffisants pour la mise en œuvre de cette réforme, ce qui engendre des inégalités territoriales pour les élèves. Les épreuves de contrôle continu pour le baccalauréat ont commencé dans 420 lycées français, annonçait le ministre.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.