Joan de Leeds, nonne qui simula sa mort pour s'échapper de son couvent

Nicolas Gary - 13.08.2019

Patrimoine et éducation - A l'international - Joan Leeds - abbaye moniale - mort fuir couvent


Le pitch a les contours d’un thriller : une moniale bénédictine, rattachée à l’abbaye de Saint-Clément à York (Angleterre), décide de s’enfuir. Son rôle de moniale, probablement, lui pèse : pauvreté, chasteté, obéissance… le tout, cloîtrée jusqu’à sa mort. Mais Joan de Leeds va parvenir à simuler sa mort, afin de s’échapper de ces lieux. Que cherchait-elle ? Que trouvera-t-elle, à l’extérieur ?


Abbaye De Whitby, pixabay licence
 

Ajoutons trois ou quatre grands coups de violons pour donner à l’histoire une tournure musicale effrayante, et l’on plongerait dans un thriller, située aux débuts du XIVe siècle. Sauf que l’histoire de Joan de Leeds est des plus authentiques : à une époque où les opportunités de carrière pour une femme n’étaient pas légion, on devenait souvent religieuse par défaut. 
 

En ce temps-là...


Avec quelques passe-temps non négligeables cependant, puisqu’au sein des abbayes, les moniales apprenaient la lecture et l’écriture en latin, ainsi que d’autres matières — filage, tissage, broderie, ou encore musique, arithmétique ou astronomie. En tout cas pour les dames issues de certains cercles sociaux. 

Comment Joan de Leeds est-elle devenue nonne, dans le prieuré Saint-Clément de York, l’histoire ne l’a jamais dévoilé. D’ailleurs, on ignore à peu près tout de cette femme, sinon qu’en 1318, elle a simulé sa mort, faisant enterrer un corps qui n’était pas le sien, pour pouvoir prendre la fuite. 

Selon les archives de l’archevêque William Melton, alors en poste, ce serait l’appel du corps qui aurait motivé la sœur. Et d’accuser d’ailleurs toute l’abbaye, ou peu s’en faut, de complicité, puisque les autres nonnes auraient fabriqué un mannequin pour induire en erreur les fidèles.

Cette étonnante histoire n’a pas manqué d’intriguer et intéresser les historiens, au point que le cas Joan de Leeds soit devenu l’un des éléments centraux dans le projet The Northern Way. Ce dernier passe en revue l’influence des archevêques de York entre 1306 et 1406. La numérisation des documents d’époque a été opérée, et l’on constate que l’un des rôles des archevêques consistait… à intervenir en cas de fuite de moines ou de nonnes. 
 

Plonger vers l'inconnu pour trouver du nouveau


Sarah Rees Jones, enseignante à l’université de York, souligne que les internements dans les abbayes se faisaient souvent sous la contrainte. Et les jeunes femmes et jeunes gens arrivaient ainsi à l’adolescence, ou avant, sans n’avoir rien connu d’autre auparavant. De là une fougue de découverte, qui les aurait poussés à prendre la poudre d’escampette dès que possible.


déclaration de l'archevêque Melton

 
Toutefois, l’archevêque Melton ne partage pas vraiment cet avis. Sur le cas Joan, il fait preuve d’une verve terrible : « Après avoir tourné le dos à la pudeur et aux bienfaits de la religion, elle s’est irrévocablement détachée de la voie juste et a perverti son existence, avec insolence, pour aller vers le désir charnel, loin de la pauvreté et de l’obéissance. »

Et de poursuivre : « Après avoir rompu ses vœux et abandonné ses habitudes religieuses, elle erre maintenant dans le plus grand danger, au péril évident de son âme, jetant l’opprobre sur tout son ordre. » Amen, évidemment. Il lui ordonna de retourner dans l’abbaye, mais on ignore si elle obéit à l’injonction. 

D'autant qu'aujourd'hui, il ne reste plus rien du prieuré Saint-Clement, preuve que l'acte de Joan eut de fâcheuses conséquences.

via Mediavalist


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.