L'alphabétisation, un élément crucial pour construire l'Europe

Xavier S. Thomann - 31.05.2013

Patrimoine et éducation - A l'international - UE - Commission européenne - Alphabétisation


Androulla Vassiliou a partagé son point de vue concernant l'alphabétisation au sein de l'Union européenne. C'était le 23 mai dernier, dans le cadre d'une conférence sur l'éducation et le développement à Bruxelles. La commissaire européenne a fait part de ses inquiétudes, mais également du travail qui a été réalisé jusqu'à présent par les institutions européennes pour améliorer la situation. 

 

European Commission

Sébastien Bertrand, CC BY 2.0

 

 

En effet, tout n'est pas aussi parfait que l'on aurait tendance à penser. Ce n'est pas parce que l'Europe est une zone où le taux de développement est élevé que les problèmes liés à l'alphabétisation ont pour autant disparu. C'est en somme ce que Androulla Vassiliou a tenu à rappeler lors de son intervention du 23 mai dernier. 

 

Un chiffre inquiétant : 73 millions d'adultes dans l'Union européenne ne maîtrisent pas correctement la lecture et l'écriture, pourtant indispensables. Au niveau des enfants, on parle d'un enfant sur cinq en sérieuse difficulté. Autrement dit, il y a encore des progrès à faire dans le domaine. 

 

« L'alphabétisation, a-t-elle expliqué, est un élément crucial dans la stratégie de croissance de l'Europe, avec l'accent mis sur l'éducation et l'entraînement. C'est pourquoi une part importante de mon travail en tant que commissaire européenne est tournée vers l'amélioration de l'alphabétisation dans l'UE. »

 

Elle a avancé une série de propositions pour faire avancer la situation, en accord avec les conclusions des études menées par un groupe d'experts. 

 

Tout d'abord, améliorer l'alphabétisation exige une implication au niveau politique et la coopération de toutes les sensibilités politiques. Les stratégies d'alphabétisation doivent concerner tous les âges et être indépendantes des agendas politiques. 

L'environnement familial est crucial aussi, donc des programmes d'alphabétisation au niveau familial doivent être promus, pour aider les parents à développer leurs propres capacités et la confiance nécessaire pour encourager leurs enfants à lire. 

Enfin, il est important de développer des campagnes auprès du grand public pour favoriser la prise de conscience, tant au niveau local, régional ou national de la valeur et de la joie de savoir lire et écrire. » 

 

Une tâche des plus importantes que tout le monde doit assumer, selon la commissaire européenne. « C'est une tâche que nous devons considérer avec le plus grand sérieux, parce que les enjeux sont très élevés : aucune autre compétence n'est aussi cruciale pour le futur d'un enfant, ou aussi essentielle pour construire et consolider notre société démocratique que la capacité de lire et écrire. » 

 

De plus, elle a souligné l'action menée depuis un certain temps par la campagne « Europe Loves Reading» (L'Europe aime lire), qui doit promouvoir la maîtrise de la lecture auprès des enfants. Concrètement, cela se traduit par différentes manifestations dans des écoles de l'UE pour « rendre les enfants plus conscients de l'importance et de la beauté de la lecture. »