Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

L'anglais toujours empreint d'optimisme selon une étude

Clément Solym - 13.01.2012

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Langage - Optimisme - Anglais


Des mathématiciens de l'université de Vermont ont étudié de près la corrélation entre le langage et le bonheur. Ces mathématiciens avaient par le passé utilisé Twitter pour établir un baromètre du bonheur mondial, en chute libre ces deux dernières années. Ils estiment qu'à l'inverse le langage anglais est toujours empreint d'optimisme, quelle que soit la conjecture. 

  

Pour en arriver à cette conclusion, les mathématiciens de l'université de Vermont se sont penchés sur les mots utilisés dans le New York Times durant les vingt dernières années, ont examiné les paroles de chansons des cinquante dernières années, sont passés par Twitter, Google Books et ses millions de textes remontant à 1520. Bref, une jolie base de données.

 

  

Ils ont ensuite établi quels étaient les 5.000 mots les plus utilisés dans chaque catégorie, donnant naissance à une liste finale : 10.222 mots les plus communs. Des volontaires ont noté de 1 à 9 le « potentiel bonheur » de chacun de ces mots.

 

Plusieurs domaines ont été survolés : « les injures, l'alcool et le tabac, la religion, à la fois le capitalisme et le socialisme, le sexe, le mariage, la restauration rapide, le climat et des phénomènes culturels tels que les Beatles, l'iPhone, et les zombies ».

 

Sans grande surprise, le mot « rire » a atteint la plus haute marche du podium avec un score moyen de 8,5 et le mot « terroriste », le bas du classement avec 1,3. Les termes comme « le », « est », ont donné lieu à des scores neutres.

 

Grâce à ce barème, les mathématiciens ont pu analyser les différents textes (chansons, articles, romans, etc.). Il est apparu que les mots à connotation joyeuse l'emportaient largement sur les mots désignés comme liés au malheur, indifféremment des sources, Twitter, New York Times et la littérature du 17e siècle...