L'Angleterre amusée par la polémique Eurovision 2008

Clément Solym - 17.04.2008

Patrimoine et éducation - Scolarité France - Eurovision - Angleterre - Tellier


Côté français, ça piétine. Mme Albanel trouve cela « dommage », Alain Joyan­det, secrétaire d'État à la Coopération et à la Francophonie réclame de Sébastien Tellier qu'il honore la langue française. Chez France 3, Marie-Claire Meze­rette, qui a la charge des divertissements se lance aussi : « Christine Albanel nous a contactés. Elle ne nous impose rien, mais chanter en français est logique. Nous avons demandé à Sébastien de rajouter quelques phrases de plus en français. Il est en réflexion. »

Laurent des Fatals Picards considèrent que « l'eurovision c'est fun, c'est kitsch, mais ce n'est pas une représentation de la francophonie ! Il y a d'autres scènes pour ça. La chanson sonne très bien en anglais. Musicalement, c'est le but. »

Mais du côté british...

La polémique laisse perplexe. On interroge la Serbie, qui accueille l'événement, et ces derniers répliquent que rien n'est obligatoire, et que les pays ont le choix de la langue utilisée pour leurs paroles. Et de rappeler que l'an dernier, un Cypriote avait chanté en français.

Mais certains magazines font état d'une vanité française mal placée. Et l'on n'oublie pas de noter çà et là que les présentations de chanson en anglais semblent avoir statistiquement plus de chances de réussir. Mais pour beaucoup la réaction politique de M. Gonnot est vue comme « excessive ». Évidemment, ils n'ont pas de langue à défendre, eux...

Paradoxal, non ?

Pour Sébastien Tellier, l'utilisation de l'anglais est là pour expliquer « la vision française de la sexualité et de la vie et donc, pour être compris, j'ai besoin de chanter en anglais. » De là, le titre Sexy ?

En fait, c'est une forme de tentative d'expression totale pour toucher à l'universel.