L’Armarium : Bibliothèque numérique du Patrimoine graphique et littéraire

Auteur invité - 09.10.2018

Patrimoine et éducation - Patrimoine - armarium patrimoine numérisation - bibliothèque numérique patrimoine - écrit graphique littéraire


Le portail, initié en 2015 par le CR2L Picardie – Centre régional du Livre et de la Lecture devenu AR2L Hauts-de-France – et ses partenaires a été mis en ligne fin mai dernier. Service libre d’accès et gratuit, tant pour les usagers que pour les structures associées, L’Armarium permet de donner de la visibilité aux documents numérisés conservés en région. Une bonne nouvelle pour les chercheurs, les professionnels ou les simples curieux. 

 

Vue de la façade principale [du Musée de Picardie]. Fichot, Charles (1817-1904). Bibliothèques d’Amiens métropole. 

 


« Après la grande phase de signalement des collections patrimoniales, puis leur numérisation à partir de 2006, la question de leur valorisation s’est naturellement posée », se souvient Julie Proust, chargée de mission Patrimoine à l’AR2L. Encouragée par la DRAC (Direction régionale des affaires culturelles), la Commission Patrimoine du CR2L, composée d’une vingtaine de membres (bibliothèques, archives, maisons d’écrivain...) constitue alors un Comité scientifique et technique pour l’élaboration de la future bibliothèque numérique.

En 2013 et 2015, le projet est retenu par le SLL (Service du livre et de la lecture) du Ministère de la Culture et de la communication lors de l’Appel à projets national « Patrimoine écrit ». 

 

Un projet technique et collaboratif 


C’est le logiciel de gestion sous licence libre Omeka qui est choisi pour la création du portail. « Cela faisait partie de la philosophie du projet », souligne Nathalie Rost, chargée de communication à l’AR2L. « Il y a une communauté internationale d’utilisateurs, surtout des bibliothèques, qui travaille et s’entraide sur ces questions. » Pour améliorer les fonctionnalités du site en construction, le CR2L répond en 2017 à l’appel à projets « Applications et dispositifs culturels numériques innovants » de la DRAC Hauts-de-France. Le Conseil régional apporte aussi sa contribution. Le financement obtenu va permettre de développer des modules complémentaires pour L’Armarium. 
 

La société Étoele a pour mission de répondre à cette attente. Fondée en 2011, cette entreprise innovante est à l’origine de la création du Fab Lab (laboratoire d’expérimentation numérique) de la Machinerie où elle est installée, à Amiens. Pour son gérant Jean-Baptiste Heren, « il faut que le portail soit efficace pour que chacun y trouve facilement les ressources qu’il recherche. »

Étoele s’efforce de porter sur chaque projet un regard original et de proposer des solutions sur-mesure en coopérant avec les acteurs du territoire. « L’AR2L fait un pas vers le numérique à travers cette plateforme, et nous faisons un pas vers le secteur Livre et Lecture et la gestion de fonds documentaires, alors que notre culture est plutôt scientifique et technique », commente-t-il. 
 

L’Armarium respecte un protocole d’interopérabilité appelé OAI-PMH (Open Archives Initiative Protocol for Metadata Harvesting). Il rend possible l’échange de documents entre les établissements participant au portail. Chacun peut aller moissonner ces documents sans avoir besoin de les héberger. Un travail important a été effectué sur les métadonnées (informations décrivant une ressource) pour qu’elles correspondent au format Dublin Core requis par le protocole.


Aramrium
Les Hommes d'aujourd'hui. Jules Verne. Gill, André (1840-1885). Illustrateur. Bibliothèques d'Amiens métropole. 
A Les Hommes d'aujourd'hui. P.-J. Stahl (Hetzel). Gill, André (1840-1885). Illustrateur. Bibliothèques d'Amiens métropole. 

 


Une quinzaine de structures sont déjà partenaires de L’Armarium comme la BnF, les bibliothèques d’Amiens, de Noyon et de Laon, le Château de Chantilly, les archives municipales et la bibliothèque patrimoniale d’Abbeville, le Réseau des médiathèques du Beauvaisis, le Musée de Picardie, des maisons d’écrivain, des archives départementales, des Sociétés savantes. Un travail de collaboration est en cours avec les acteurs du Nord et du Pas-de-Calais qui vont rejoindre L’Armarium. « Tout le monde est bienvenu ! » insiste Julie Proust. 
 

Des ressources en partage accessibles à tous 


Les documents sélectionnés par l’AR2L pour le portail sont datés du IXe siècle pour les plus anciens (manuscrits carolingiens), aux années 1920. Ils appartiennent à neuf typologies (livres manuscrits, livres imprimés, cartes et plans, cartes postales, photographies, documents iconographiques, presse, correspondance, archives) et sont classés selon cinq thématiques en lien avec les spécificités des fonds régionaux : La Grande Guerre, Au fil de l’eau, Personnages illustres, Architecture monumentale, Trésors.

D’autres thématiques sont susceptibles d’être ajoutées par le Comité scientifique du portail en fonction des nouveaux partenariats. Les utilisateurs pourront s’enregistrer sur le site afin de conserver l’historique de leurs recherches et imprimer des listes de documents. Un espace « Actualité du patrimoine écrit » est dédié à la diffusion d’articles portant sur les nouveautés de L’Armarium et sur la vie des fonds des structures partenaires.

Autre point fort de L’Armarium, son module d’expositions virtuelles qui sera en service fin 2018. La première exposition présentée sera le prolongement d’une exposition physique qui s’est tenue à Abbeville en 2016-2017 : Les Équidés dans la Grande Guerre, à partir du legs d’Antoine Marius Martin (1869-1955), directeur de l’École des Beaux-Arts de la ville, auteur de dessins et gravures sur la présence des troupes françaises et britanniques avec leurs chevaux.
 


Beauvais [rue de la Manufacture]. Nash, John (1752-1835). Réseau des médiathèques du Beauvaisis. (détail)
 


Éric Berriahi, responsable du Patrimoine écrit (archives municipales et bibliothèque patrimoniale d’Abbeville) se réjouit que cette exposition ait été ainsi montrée au plus grand nombre. Elle coïncidait avec la fin du vaste programme de commémorations d’Abbeville qui a reçu le label de la Mission Centenaire 14-18. 
 

Devenu en 2017 le pilote de la Commission Patrimoine du CR2L, Éric Berriahi a adhéré dès l’origine au projet Armarium. « Nous sommes en mesure d’alimenter toutes les thématiques du portail régional, explique-t-il. L’objectif est d’accroître la visibilité de nos ressources sur d’autres sites comme Gallica. C’est une porte d’entrée vers de nouveaux publics. »

Le mot latin armarium d’où vient le nom « armoire » désignait une excavation ménagée dans l’épaisseur d’un mur qui pouvait servir de bibliothèque. Le choix de ce nom pour le portail, trait d’union entre passé et présent, illustre bien la démarche engagée. 

 

Alexandra Oury

 

Contact projet : Julie Proust
03 22 80 17 64 jproust@ar2l-hdf.fr 

 

en partenariat avec l'AR2L Hauts de France




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.