La musique, primordiale pour les élèves, affirme Philip Pullman

Cécile Mazin - 21.08.2015

Patrimoine et éducation - A l'international - Philip Pullman - écoles musique élèves - barbares ministères


L’école britannique va à la dérive, gérée par « des philistins et des barbares », affirme Philip Pullman. L’auteure du cycle À la croisée des mondes s’est lancé dans une diatribe anti-gouvernement, alors que ce dernier s’apprête à diminuer l’enseignement des matières artistiques. Les écoles secondaires, concernées par cette mesure, vont perdre beaucoup, bien trop, enrage Pullman.

 

_DX20571

Miki Yamanouchi, CC BY ND 2.0

 

 

« Les arts sont au-delà d’une notion de prix, de toute valeur : ils représentent une incalculable richesse, inscrite dans ce que signifie être humain », dégaine-t-il. Et d’encourager les ministres à se rendre plus régulièrement au théâtre, à un concert, dans une galerie d’art, ou encore, pourquoi pas, au musée... Probablement y découvriront-ils ce que tout cela peut signifier. 

 

« Il vous manque une dimension humaine, d’une certaine manière, si vous n’êtes pas intéressé par les arts. Et je pense que c’est un terrible destin que d’être gouverné par des philistins et des barbares, tel que c’est actuellement le cas pour nous. » 

 

Parmi les arts à enseigner, il retiendra surtout la musique. « Chaque enfant a besoin d’une rencontre avec la musique, le plus tôt possible », affirme Pullman. Et pas simplement de pouvoir écouter, poser des questions et obtenir des éclaircissements. « De toutes les choses que le corps peut faire, la plus riche, la plus intéressante, la plus émotionnellement et intellectuellement enrichissante, c’est la musique. »

 

Le plaisir de la note qui sonne juste, du chant découvert : pour cela, les élèves devraient bénéficier d’un enseignant compétent, à même de leur apprendre ce que la musique procure. « Les enfants ont besoin de sentir que la musique qu’ils commencent à apprendre à l’école à un ancrage réel, culturel et social, et que c’est correctement valorisé par le pays. »

 

Un peu d’art dans un monde de disciplines scientifiques...

 

(via Sky News, The Bookseller, More intelligent life)


Pour approfondir

Editeur : Le mot et le reste
Genre : musique
Total pages : 256
Traducteur :
ISBN : 9782360541591

Berlin avant la techno ; du post-punk à la chute du mur

de Cisnal, Frederic

Ce livre est un recueil d'entretiens avec les acteurs qui ont façonné, bâti et écrit la face underground de la musique de Berlin Ouest. Cette ville accueillait un melting-pot unique au monde qui s'est développé en pleine guerre froide. L'Est et l'Ouest voulaient imposer leur moralité sur la pensée humaine pendant que la jeunesse scandait " Vivre est illégal ". Ces artistes contemporains rejetèrent le passé pour donner une identité à leur quotidien, pour trouver un sens à l'instant présent. Cette démarche artistique inconsciente qui n'était pas censée connaître de lendemain reste aujourd'hui le témoignage d'une époque créatrice, marginale et bouillonnante. Dans cet ouvrage apparaissent les fi gures de David Bowie, Iggy Pop, Nick Cave, O.U.T, Ton Steine Scherben et tant d'autres.

J'achète ce livre grand format à 21 €