L'éditeur scolaire Pearson se tourne franchement vers le numérique

Antoine Oury - 16.07.2019

Patrimoine et éducation - A l'international - Pearson edition scolaire - Pearson numerique - edition scolaire


L'un des plus importants groupes d'édition mondiaux, Pearson, spécialisé dans les manuels scolaires et autres ressources pédagogiques, annonce qu'il embrasse pleinement le format numérique pour le marché américain. Confronté à une crise du secteur de grande ampleur, l'acteur historique a peiné à se renouveler, mais assure que le pire est désormais passé.

Pearson - London Book Fair 2018
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Les ressources pédagogiques des cycles d'études supérieures, aux États-Unis, feront désormais partie du domaine du numérique pour l'éditeur britannique Pearson, qui dispose de nombreuses filiales dans le monde entier. Auprès de l'agence Reuters, John Fallon, le directeur exécutif du groupe, a fait part de l'adoption d'un nouveau modèle en matière d'édition.

Il était plus que temps que le groupe revoit sa stratégie aux États-Unis, où les étudiants, rompus au numérique et désireux d'économiser sur les prix très élevés des manuels scolaires imprimés, se sont depuis longtemps tournés vers des alternatives dématérialisées, légales ou non. Si le piratage et le partage non autorisé de fichiers ont pu entamer les profits de Pearson, les marchés parallèles à l'imprimé neuf, comme l'occasion ou la lecture numérique, ont pesé dans la baisse générale des ventes.

Officiellement, le groupe annonce donc des publications numériques avant tout pour ses manuels scolaires destinés au cycle d'études supérieures, pour un public qui s'est sans doute converti à ces contenus depuis un moment. Après 5 années de baisse régulière de son chiffre d'affaires, le groupe espère ainsi retrouver, petit à petit, un semblant d'équilibre.

Revoir un modèle obsolète

Si l'annonce se fait de manière officielle, elle sourdait depuis un moment : en février 2019, l'éditeur scolaire avait abandonné une partie de ses manuels imprimés, en cédant son activité américaine portant sur les manuels scolaires imprimés destinés aux élèves « K12 » (de la maternelle à la fin du lycée) au fonds d'investissement américain Nexus Capital Management LP pour 250 millions $.

Autrement dit, à terme, c'est le format imprimé lui-même qui devrait disparaitre, pour ce qui est des ressources pédagogiques destinées aux élèves américains, jusqu'aux études supérieures. Le changement de stratégie s'opère aussi sous la pression des actionnaires, qui ont sommé la direction du groupe de vendre des actifs afin d'améliorer la rentabilité. Une pression qui a aussi touché les emplois, avec plusieurs vagues de licenciement.
 
« Je suis de plus en plus confiant et impatient », affirme John Fallon auprès de l'agence Reuters. Près de 10 millions de livres numériques et autres cours en ligne de Pearson seraient achetés ou consultés chaque année, pour un prix moyen, par ebook, de 40 $. Si cela peut sembler beaucoup, les tarifs des manuels imprimés, eux, ne démarraient que rarement à moins de 100 $... Aujourd'hui, 62 % du chiffre d'affaires du groupe proviennent du numérique.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.