L'encyclopédie Britannica en papier, un souvenir collector

Clément Solym - 12.04.2012

Patrimoine et éducation - A l'international - Encyclopédie Britannica - 11e édition - collection


Le passage au numérique de l'encyclopédie Britannica a remis en lumière sa 11e édition (1910-1911), très prisée par les collectionneurs. Pourquoi celle-ci précisa ? Parce qu'elle fut publiée juste avant la Première Guerre mondiale, et qu'elle constitue donc un vestige inestimable des dernières années d'insouciance de l'Europe.

 

Les bibliophiles n'ont pas qu'un coeur en papier : s'ils convoitent tous avidement la 11e édition de l'Encyclopaedia Britannica, c'est parce que sa lecture serait plus proche de celle « d'un roman de Faulkner que d'un manuel d'instruction » apprend-on auprès d'AJ Jacobs, un journaliste américain interviewé par le Guardian.

 

La 11e édition fait la première page (source : Wikipedia)

 

 

Comme l'explique celui qui a intégralement lu la 15e édition de l'encyclopédie, les publications des années 1910-1911 sont profondément marquées par l'optimisme à toute épreuve qui règne encore en Europe. « Quatre ans plus tard, la confiance et l'optimisme ambiant dans la 11e édition [...] "feront partie des victimes des massacres d'Ypres et de l'Argonne" » constate-t-il en citant un collègue.

 

Ce n'est pas la seule surprise que réserve la 11e édition : celle-ci est en effet truffée de remarques racistes considérées à l'époque comme légitimes. Ainsi, on pourra y lire que les Vietnamiens sont « mal bâtis et les plus moches des Asiatiques » ou encore que les Africains « sont inférieurs à l'homme sur le plan de l'évolution ». Tous les joyeux ingrédients de l'habituel discours du scientifique occidental et colonialiste.

 

En plus de ce parfum à la fois sulfureux et ingénu, la 11e édition de l'encyclopédie a la particularité d'avoir été la première à être éditée d'une seule traite. Pour ceux qui seraient tentés par une petite séance de lecture, la 11e édition de l'Encyclopaedia Britannica, en 29 volumes riches de 40 000 articles, est disponible en version numérique sur Internet Archive.