L'épreuve de philosophie lance le Baccalauréat 2008

Clément Solym - 17.06.2008

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - Baccalauréat - épreuve - philosophie


La première épreuve du Baccalauréat a eu lieu hier matin pour les séries générales (L, ES, et S) et hier après-midi pour les séries technologiques. Elle s'est déroulée sans incident. Et c'est la philosophie qui a ouvert le bal.

L'angoisse de la feuille blanche au bac

Les 324 810 candidats des séries générales devaient en 4 heures (de 08h00 à 12h00 donc) fournir une dissertation ou une explication de texte. Les sujets de dissertations étaient pêle-mêle « L'art transforme-t-il notre conscience du réel ? », « Est-il plus facile de connaître autrui que de se connaître soi-même ? », « La perception peut-elle s'éduquer ? », « Une connaissance scientifique du vivant est-elle possible ? », « Y a-t-il d'autres moyens que la démonstration pour établir une vérité ? » ou enfin « Peut-on désirer sans souffrir ? » On espère que les révisions avec ou sans internet auront pu secourir les bacheliers.

Exceptionnellement en raison des grèves et blocages des routiers (qui affirment ainsi leur mécontentement par rapport à la hausse des prix du pétrole) le ministre de l'Éducation Xavier Darcos a autorisé les retards hier matin dans la limite de 1h30. Les routiers quant à eux avaient promis de ne pas porter préjudice aux candidats et avaient décidé de ne rien faire avant 9h00.

Ce matin, les candidats des séries générales sont en train de plancher sur l'histoire-géographie et cet après-midi ce sera le tour de la LV2 (ou deuxième langue vivante, qu'elle soit étrangère ou régionale). Jeudi après-midi ils s'attaqueront à la LV1 (première langue vivante). Et vendredi matin viendra le tour du français (de rattrapage) et des lettres (pour les séries L uniquement).

Cette année, pour ses 200 ans le Bac compte 615 625 candidats inscris toutes sections confondues.