L'État veut acquérir le reliquaire d'Héloïse et Abélard

Antoine Oury - 11.12.2017

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Héloïse et Abélard - reliquaire Héloïse et Abélard - Alexandre Lenoir


Héloïse et Abélard, amants d'une relation interdite, sont restés des personnages éminents de l'histoire littéraire française dans les mémoires, avec leurs Lettres des deux amants, qui leur sont attribuées. L'État français souhaite faire entrer le reliquaire d'Héloïse et Abélard dans les collections de l'École nationale des Beaux-Arts, et lance un appel au mécénat d'entreprise. Ce reliquaire constitué par Alexandre Lenoir au XIXe siècle illustre la mythologie autour du couple.


Tomb of Abélard et Héloïse, Père Lachaise Cemetery, Paris, France.
Tombeau d'Héloïse et Abélard au Père Lachaise, à Paris
(Jim Linwood, CC BY 2.0)
 


Alexandre Lenoir (1761-1839), médiéviste et conservateur de musée, avait créé ce reliquaire pour rassembler différents documents, mais aussi un osselet d'Abélard, ainsi qu'une phalange et une dent d'Héloïse... On trouvait aussi dans ce coffret un dessin aquarellé, un volume autographe de Lenoir lui-même sur la légende des deux amants, ainsi que quelques volumes reprenant les Lettres d'Héloïse et d'Abélard ou les analysant.

 

« Alexandre Lenoir a réuni les éléments destinés à former ce reliquaire, offert en 1817 à la comtesse Dumont de Frainays, réputée pour ses très riches collections, et le coffre a été vendu dans le cadre de sa succession en 1861 », précise le ministère de la Culture.

 

Pierre Abélard, né en 1079 et mort en 1142, théologien et professeur de l'école monastique, fit scandale en 1116 suite à sa relation avec Héloïse, femme de la haute noblesse. Leur relation illégitime s'incarnera dans des lettres enflammées, publiées sous les titres Lettres des deux amants et Lettres d’Abélard et d’Héloïse, qui participeront grandement aux fondations de leur mythe, mais aussi du concept d'amour libre.

 

Un amour qui n'est toutefois pas libre aux yeux des autorités politiques et religieuses : les clercs doivent rester célibataires, et Abélard sera émasculé en 1117 en guise de châtiment.

 

Depuis, Héloïse et Abélard sont inséparables au sein du patrimoine littéraire : en 1460, le poète François Villon évoque ainsi leur romance dans la Ballade des dames du temps jadis :

 

Où est la très sage Héloïs,
Pour qui fut châtré et puis moine
Pierre Esbaillart à Saint-Denis ?
Pour son amour eut cette essoine.

 

L'État français, pour l'acquisition de ce reliquaire, lance un avis d'appel au mécénat d'entreprise qui porte sur 150.000 €.

 

Fonds documentaire offrant des éléments susceptibles de renouveler l'état actuel des connaissances concernant Alexandre Lenoir et le Musée des monuments français qu'il créa dans l'ancien couvent des Petits-Augustins et dont l'École des Beaux-Arts est l'héritière, l'acquisition de ce reliquaire constitue une remarquable opportunité d'enrichissement des collections de cette école prestigieuse, qui vient d'obtenir l'appellation « musée de France », et représente une manière de renouer avec le Musée de Lenoir, par l'intégration d'une pièce particulièrement emblématique et symbolique, du point de vue matériel et immatériel, pour le patrimoine français, pour l'imagination artistique et pour l'histoire de la muséographie.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.