L'explication d'expression : « Payer en monnaie de singe »

Clément Solym - 09.10.2008

Patrimoine et éducation - Scolarité France


A-t-on déjà vu un singe payer quelque chose ? Non, bien sûr. On serait tenté de croire que c'est parce qu'il nous fait des grimaces et semble se moquer de nous que l'on a inventé cette expression qui outre son sens de ne pas payer quelque chose comporte une légère nuance de moquerie ou de manque de respect.

Pourtant ce n'est pas la bonne explication. Il faut savoir qu'au contraire de la girafe, le singe lui était bien connu dans nos contrées et ce depuis le Moyen Âge. Cet animal était d'ailleurs très apprécié en France pour ses pitreries... enfin celles que l'on lui faisait faire. À ce titre Saint Louis avait décidé que les montreurs de singes n'auraient pas à payer de droit de péage pour passer sur le petit pont à Paris. Enfin... ils devaient tout de même s'acquitter d'un petit quelque chose : faire un petit numéro pour contenter les gardiens.

Gratuit pour les singes et les jongleurs

Claude Duneton dans son ouvrage consacré aux expressions 'La puce à l'oreille' a retrouvé le passage concernant les montreurs de singes dans l'édit de Saint Louis. En voici la traduction « Le singe du marchand doit quatre deniers, si celui-ci le porte vendre; si le singe appartient à un homme qui l'a acheté pour son divertissement, il est quitte, et si le singe est à un montreur, il doit faire des tours devant le péagier, et pour son jeu doit être quitte de toutes les choses achetées à son usage, et de même les jongleurs sont quittes pour un couplet de chanson. »

Voilà en ce qui concerne l'origine exacte de « payer en monnaie de singe ». Il est probable que la nuance de moquerie ou de manque de respect ne soit venue que bien plus tard alors que l'origine de l'expression était plus ou moins oubliée, mais cette interprétation n'engage que nous.