L'Expressio de la semaine : La balle est dans votre camp !

Clément Solym - 09.11.2012

Patrimoine et éducation - Patrimoine - La balle est dans votre camp - expression française - histoire


Chaque semaine, le site Expressio propose de faire découvrir sur ActuaLitté une expression de la langue française, pour explorer les petites perles de notre langage, et en comprendre les évolutions. Nous poursuivons cette nouvelle rubrique avec La balle est dans votre camp !.

 

 

Signification

 

C'est maintenant à vous de parler, d'agir, de faire vos preuves...

 

 

Origine

 

Il y a longtemps que la balle[1] est, au figuré, un mot désignant la parole, une action ou une occasion.
En effet, ce mot se retrouve avec cette acception dans plusieurs expressions comme "renvoyer la balle" ou "rattraper la balle", par exemple.


Car dans beaucoup de jeux où on utilise une balle, le but est de l'envoyer dans le camp (la zone de jeu) de l'adversaire, à charge pour lui de nous la renvoyer.






Retrouver les 1001 expressions

Notre expression est une autre forme, moderne et usuelle, de celle du XVIIe siècle qui était "à vous la balle", avec le sens de "à vous de parler".


On y retrouve bien le contexte du jeu où l'on vient d'envoyer la balle (on vient de parler) à l'interlocuteur et où il doit nous la renvoyer (nous répondre).


Son sens initial s'est étendu au delà de la simple parole, puisqu'elle peut aussi inciter aussi à agir.

[1] Pas l'argotique pruneau, celui qu'on tente, au cours d'une guerre, de faire entrer entre les deux yeux de l'ennemi, avant qu'il ne fasse de même pour nous, mais cette petite chose ronde et plus ou moins rebondissante qu'on s'échange au tennis, au squash ou au tennis de table, par exemple.

 

 

Exemple

 

« Il faut savoir que l'UCI est adepte du "poncepilatisme", qui consiste à fermer les yeux dans les virages tout en s'en lavant les mains. L'UCI, sur ce coup, se dégage de sa responsabilité : on a fait ce qu'il fallait, on ne peut pas aller plus loin, la balle est dans votre camp, etc. »
Libération - Article du 16 juin 2009