medias

L'Expressio de la semaine : Le repos du guerrier

Expressio - 29.03.2013

Patrimoine et éducation - Patrimoine - langue française - explications - histoire


Chaque semaine, le site Expressio propose de faire découvrir sur ActuaLitté une expression de la langue française, pour explorer les petites perles de notre langage, et en comprendre les évolutions. Aujourd'hui, on se met Le repos du guerrier...

 

Signification

D'une manière générale, la femme, considérée comme un délassement pour l'homme, après ses activités considérées comme viriles.
Plus précisément, les relations sexuelles.

Origine
Il est de notoriété publique que, dans un monde bien fait, la place de la femme est à la maison, à s'occuper du ménage, de la cuisine et des enfants, tandis que celle de l'homme est d'aller refaire le monde au bar avec ses potes, d'assister aux matchs de foot ou bien de retrouver sa maîtresse.

 

Mais autrefois, en l'absence de bars, de stades et de télévision, l'homme allait guerroyer (du moins celui qui n'était pas un manant et qui devait alors plutôt s'occuper des bêtes ou des cultures, à moins qu'il ne soit enrôlé de force dans les troupes de son seigneur).

 

Et lorsque ce noble guerrier, après parfois une longue absence, s'en revenait au foyer, il pouvait enfin y trouver le calme et ce fameux repos bien mérité dans les bras de sa bien aimée, forcément fraîche, pimpante et en pleine forme, immédiatement prête à bénéficier de ses sauvages assauts si longtemps attendus.

 

 Retrouver les 1001 expressions

Cette dernière image, un rien provocante (n'est-ce pas mesdames ?), fait partie de celles que véhicule aujourd'hui cette expression.

Car depuis bien longtemps et en beaucoup d'endroits, la femme a été considérée comme un être inférieur, tout juste bon à s'occuper des travaux domestiques et à assouvir les besoins de son mari, même si notre locution sous cette forme et avec ce sens semble ne dater que du début du XIXe siècle.

Et si Nietzsche a fait dire à Zarathoustra à la fin de ce même siècle « L'homme doit être élevé pour la guerre et la femme pour le délassement du guerrier : tout le reste est folie », elle n'a été popularisée qu'en 1958 sous la plume de Christiane Rochefort dans son roman au titre éponyme, ouvrage qui sera adapté au cinéma en 1962 par Roger Vadim, avec Brigitte Bardot dans le rôle de l'héroïne.

Exemple
« Toi tu es le repos du guerrier, du guerrier lâche, de l'embusqué ; Notre-Dame des Déserteurs, aie pitié de moi. Je veux dormir-mourir, et pour ça une femme c'est le meilleur système »
Christiane Rochefort - Le repos du guerrier - 1958