L'expression amoureuse : Avoir la puce à l'oreille

Clément Solym - 14.02.2008

Patrimoine et éducation - Scolarité France - expression - avoir - puce


Il était bientôt 15h et je comptais débaucher plus tôt aujourd'hui, c'est la Saint Valentin et je n'avais pas encore trouvé de cadeau pour ma femme, mais il me fallait trouver une excuse pour que Nicolas me laisse partir.... Je me trémoussait d'impatience sur mon siège, vite trouver une idée, Lorsque Nicolas entra dans mon bureau comme un V2. Quand je dis comme un V2 c'est au sens littéral car il s'apprêtait à lâcher une bombe sur mes espoirs qui les réduiraient à néant.

« -Ah Mario tu es encore là, j'avais peur que tu te sois déjà enfui. C'est la Saint Valentin et quelque chose m'a mis la puce à l'oreille, que tu essaierais de t'échapper par un quelconque moyen du bureau.

- Ben à vrai dire je crois que j'ai la rougeole ou un truc comme ça, je vais être obligé de rentrer me soigner, ça me démange de partout je peux pas travailler dans ces conditions-là !

- Moi ce qui me démange c'est la pile de tes lectures en retard, elle est presque aussi grande que moi, alors allez hop à la lecture, et puis tu n'oublies pas qu'il est presque 15h et que les lecteurs attendent avec une impatience fiévreuse ton explication d'expression. »

Et encore une fois il disparut dans un rire quasi mécanique éraillé et roullié, enfilant son manteau et prétextant qu'il ressentait des démangeaisons subites, qu'il s'agissait peut-être de la rougeole. Moi je sais ce qu'il avait vraiment, c'est la puce qu'il avait dans l'oreille qui le démangeait voilà tout.

Voyez-vous cette expression avoir la puce à l'oreille, n'est pas toute jeune et n'avais pas vraiment le sens que l'on croit à la base. Il faut savoir en premier lieu que pendant des siècles les hommes et les femmes de bonnes ou mauvaises conditions peu importe, partageaient leurs vies avec les puces. En effet il n'était pas rare qu'ils en trouvent dans leurs habits ou sur leurs lits, gesticulant étrangement quand ils en avaient une sur eux pour s'en débarrasser. Quoique encore à notre époque ça arrive, j'ai eu un colocataire dans le temps... enfin passons.

Au XIVe siècle, apparaît l'analogie avec les démangeaisons amoureuses, le désir est certainement aussi « agaçant » que ces petites puces qui vous piquent partout. Plus tard même La Fontaine usera de cette expression dans les vers :
« Fille qui pense à son amant absent
Toute la nuit, dit-on, a la puce à l'oreille
»

Bon en ce qui concerne la puce on veut bien comprendre son rôle dans l'expression, mais pourquoi l'oreille ?

L'oreille ressemble à une coquille ou un coquillage, on dit bien « une oreille de mer », et le coquillage ressemble au sexe de la femme. Du moins c'est une image très répandue. Ainsi vous comprenez qu'une femme qui a la puce à l'oreille, à l'époque ça ne se fait pas attendre. Bref la puce connut un grand succès à cette époque et peut-être on pourrait imaginer qu'une autre expression comme « ma puce » vient de ce moment là.

Enfin, avec les siècles le sens s'est affadi pour ne garder plus que cette idée de quelque chose qui vous démange et donc vous tient en alerte. Peut-être cette dérive de sens et due aussi à un croisement avec « avoir les oreilles qui sifflent » qui existait aussi au XIVe siècle.

En tout cas pour ma part, je sais que ce soir elles vont siffler et chauffer, m'enfin avec un peu de chance et beaucoup d'amour peut-être que ma femme aura la puce à l'oreille, et aura compris les raisons de mon retard....

Je teins à rendre hommage aussi à l'excellent livre de Claude Duneton qui s'intitule « la puce à l'oreille » où je puise régulièrement de précieuses informations qui me permettent de faire chaque semaine une explication d'expression.