L'Expression de la semaine : la politique de l'autruche

Expressio - 19.07.2013

Patrimoine et éducation - Patrimoine - expression française - histoire de la langue - linguistique


Chaque semaine, ActuaLitté et le site Expressio.fr vous font partager ces petites choses folles de la langue française. Un retour sur l'actualité, un écho avec l'information, tout est bon pour renouer avec des expressions françaises bien connues... sans être nécessairement employées à bon escient. Pour cette nouvelle édition, découvrons ensemble comment se planquer pendant les vacances, en espérant que ce sera mieux au retour : La politique de l'autruche.

 

 

Signification

Le fait d'ignorer volontairement le danger ou l'échec probable

Origine
L'autruche est un animal étonnant : d'abord, il fait partie de la famille des struthionidés, ce qui n'est pas donné à tout le monde, vous en conviendrez. D'ailleurs, la famille est très limitée, puisqu'on n'y trouve que deux animaux, deux espèces d'autruche, l'autruche d'Afrique et l'autruche de Somalie qui, bien que la Somalie se trouve aussi en Afrique, est considérée comme une espèce différente de la première.

 

Ensuite, c'est un oiseau qui ne vole pas, dont le mâle peut mesurer jusqu'à 2,8 mètres de haut et peser un quintal, et qui, à la course, peut pousser des pointes jusqu'à 70 km/h (du coup, alors que certains pratiquent les courses de chevaux ou d'autres les courses de chameaux, on trouve également des pratiquants des courses d'autruches).

Ceux qui croient tout connaître des mœurs de cet oiseau savent que, lorsqu'il a peur, il s'enfouit la tête dans le sable, ce qui n'est pourtant pas très efficace pour éloigner le danger. Mais ils ont tort, car ce comportement n'est qu'une légende, même si elle remonte à loin, puisqu'au cours du Ier siècle de notre ère, Pline l'ancien écrivait déjà : « Les autruches sont les animaux les plus stupides du monde. Elles croient se rendre invisibles en plongeant la tête dans le sable ».


On ne peut qu'admettre que, si elle se comportait vraiment ainsi, l'autruche ferait l'œuf.

 Retrouver les 1001 expressions

En réalité, l'autruche n'a pas de raison de se cacher vainement comme cela car elle n'a pas vraiment de prédateur : pour éviter un danger, elle a le choix entre sa vitesse de course (en général, elle fuit plutôt) et la puissance de ses pattes dont elle se sert pour donner des coups très violents, capables de tuer un animal comme le lion.

 

Et si elle a souvent la tête près du sol, c'est simplement parce qu'elle y trouve une partie de sa nourriture ou pour nettoyer son nid, un trou creusé dans le sable.

Toujours est-il que cette légende laisse croire que l'autruche refuse de voir le danger et que c'est d'elle que naît notre expression au début du XXe siècle. Mais au siècle précédent, on disait déjà « se cacher la tête comme l'autruche » avec le même sens.


Exemple
« L'alerte est donc lancée, mais la chute n'est pas inéluctable, si on sait réagir à temps. Il s'agit de préférer la prise de conscience à la "politique de l'autruche", l'audace de nouvelles solutions aux certitudes tranquilles. »


Philippe Jurgensen - L'erreur de l'Occident face à la mondialisation - 2004