L'expression de la semaine : le haut du panier

Expressio - 09.08.2013

Patrimoine et éducation - Patrimoine - expression française - histoire de la langue - linguistique


Chaque semaine, en partenariat avec Expressio, ActuaLitté vous propose de décortiquer et remonter le temps d'une expression de la langue française. Cette semaine, pour cause de vacances, on vous invite à saisir un panier d'osier, le remplir de gourmandises et de victuailles, et drapé d'une nappe, partir sur un morceau de pelouse, pour un déjeuner grand air. Et en attendant, découvrir l'expression : Le haut du panier...

 

 

Signification

Ce qu'il y a de meilleur

Origine
Il vous est sûrement déjà arrivé, au (super)marché, de repérer une magnifique barquette de fraises, de la ramener chez vous (après l'avoir payée, bien entendu), et de découvrir que celles situées sous la première couche étaient en moyenne beaucoup moins belles que les fraises du dessus.


C'est simplement parce que le commerçant, dans l'espoir de vendre ses produits, même ceux abîmés, et de vous appâter, a pris le soin de mettre au dessus de la barquette ou du panier les plus beaux de ses produits. Ce faisant, ce fieffé coquin prend bien sûr le risque de ne plus vous revoir. Mais il faut bien qu'il arrive à vendre tout son stock, le pôvre ! Ce n'est pas parce qu'il s'est fait avoir par son grossiste qui a réussi à lui placer quelques produits de piètre qualité qu'il doit les garder sur les bras. À votre tour, donc, de vous faire avoir !

 Retrouver les 1001 expressions

 Si, pour des choses diverses, notre métaphore aisément compréhensible désigne effectivement ce qu'il y a de plus beau ou de meilleur, l'expression s'emploie aussi en parlant de personnes pour désigner les plus aisées, les plus distinguées ou les plus célèbres.

Dans ce cas précis, on utilise aussi les termes de « crème » ou de « gratin ».

Selon Oudin, au début du XVIIe siècle, on a d'abord parlé du « pis / pire du panier » pour évoquer cette fois ce qu'il y a de plus mauvais. Plus tard dans le siècle, selon Furetière, on a vu apparaître notre expression en même temps que son opposé « le fond du panier ».
Aujourd'hui il n'en reste plus que le dessus.

Exemples
« Celle-ci tente de convaincre le consommateur qu'en achetant le bas de gamme Volkswagen il aura autant l'air d'un nabab que celui qui craque pour le dessus du panier Audi. »
Libération - Article du 31 mars 1997

« Critique sociale féroce, diront certains, au vu de cet étalage de corruption et autres turpitudes dans le dessus du panier catalan, avec même pour vedette un maire de Barcelone... »
Le Point - Article du 20 janvier 2007