L'Expression de la semaine : Ne pas faire dans la dentelle

Clément Solym - 28.12.2012

Patrimoine et éducation - Patrimoine - expression française - analyse - ne pas faire dans la dentelle


Chaque semaine, le site Expressio propose de faire découvrir sur ActuaLitté une expression de la langue française, pour explorer les petites perles de notre langage, et en comprendre les évolutions. Nous poursuivons cette nouvelle rubrique avec  Ne pas faire dans la dentelle.

 

 

Signification
Faire quelque chose sans délicatesse, sans raffinement

 


Origine
Lorsque le mot 'dentelle' apparaît au XIVe siècle, il désigne d'abord une petite dent.
C'est en arrivant d'Italie au XVIe que ce même mot se met à désigner ce qu'on connaît maintenant comme un ouvrage de fils, très ajouré, orné de dessins opaques variées, et qui faisait partie de ce qu'on appelait la passementerie.

Avant l'arrivée des tissages mécaniques adaptés au cours de la seconde moitié du XIXe siècle, la dentelle était fabriquée à la main, au fuseau, à l'aiguille, au crochet ou à la navette ; et cet ouvrage très fin nécessitait beaucoup de méticulosité.
 


Retrouver

les 1001 expressions

C'est pourquoi, au figuré, le mot 'dentelle' symbolise la délicatesse.

On comprend donc que quelqu'un qui ne fait pas dans la dentelle est une personne qui agit sans aucun raffinement, sans souci de qualité, brutalement (le "dans la" étant à comprendre comme "dans le métier de la dentelle" comme on dit de quelqu'un qu'il travaille dans la boucherie ou dans la coiffure).

 


Exemple
« Colin Higgins n'œuvre pas dans la dentelle. Transposé à l'écran, ce gros succès de Broadway n'a rien perdu de sa lourdeur »
Télérama - Article du 11 janvier 1984

« Peu suspect de francophilie, le quotidien conservateur américain New York Post , propriété du groupe Murdoch, ne fait pas dans la dentelle : "Les vautours de la culture française veulent taxer les entreprises du Net", titre l'article, pour qui "les autorités férues de taxes à Paris ciblent Google comme source d'argent pour la culture française en déclin" »
Le Figaro - Article du 8 janvier 2010