medias

L'expression soldée de la semaine : se prendre une veste

Clément Solym - 17.01.2008

Patrimoine et éducation - Scolarité France - expression - soldée - prendre


Voilà une expression pas si vieille que ça puisqu’elle date du XIXe siècle et qui a déjà une grande histoire.

Elle nous vient d’un jeu de cartes eh oui ! Dans ce jeu on dit d’un adversaire qui a été battu sans faire un pli, qu’il est capot. Ce terme s’emploie dès le XVIIe siècle et représente une veste avec capuche. Vous noterez à quel point les expressions des joueurs sont imagées…

Se prendre une capote, a évolué en se prendre une veste, l’usage de la capote se perdant aussi au bénéfice de la simple veste.

L’expression fut reprise ensuite par le monde politique et se prendre une veste devint la formule pour dire que l’on avait bien perdu une élection. Du monde politique elle voyagea jusqu’aux masses populaires ou elle devint une expression de la vie de tous les jours, signifiant avoir un échec cuisant. À noter que de nos jours elle est surtout utilisée dans le langage amoureux pour souligner les déboires amoureux.

Enfin Claude Duneton nous fait remarquer avec un peu d’humour dans la puce à l’oreille, que de nos jours plus l’échec est lourd est moins on est habillé. Ainsi si vraiment on s’est raté on ne prend plus une veste mais une déculottée.

Pour approfondir

Editeur :
Genre :
Total pages :
Traducteur :
ISBN :