L'Indonésie expose ses trésors littéraires à Francfort

Antoine Oury - 18.10.2015

Patrimoine et éducation - A l'international - Indonésie invité honneur - Foire du livre Francfort - manuscrits


L'invitation d'honneur à Francfort offre de nombreuses opportunités à un pays : outre les événements qui lui sont consacrés au fil de la semaine, il dispose d'un pavillon dédié, où il peut exposer différentes formes d'expression artistique, sa production littéraire ou son patrimoine bibliographique. En Indonésie, l'écrit raconte aussi bien les épopées que le quotidien...

 

La Galigo - Frankfurt Buchmesse 2015

La Galigo, plus long manuscrit du monde (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Le joyau de l'exposition est sans aucun doute La Galigo, le plus long manuscrit du monde — 300.000 vers rédigés sur 12.000 feuillets — qui remonte au XIIIe siècle. Ce conte mythologique, scindé en deux parties, raconte la création du monde et des Bugis, peuple indonésien résidant en Sulawesi du Sud, dans l'île de Célèbes, une des quelque 17.000 de l'archipel. Il fut rédigé en bugis, qui utilise l'alphabet lontara, entre le XIIIe et le XVe siècle.

 

Babad Balambangan - Frankfurt Buchmesse 2015

Babad Balambangan (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Le Babad Balambangan est signé par Purwasatra de Prabalingga, en 1774, et cette reproduction européenne du XIXe siècle fut acquise par la Société royale des Arts et des Sciences de Batavia, qui était alors la capitale des Indes néerlandaises depuis 1619. Batavia ne (re)deviendra Jakarta, capitale du pays, qu'en 1942, sous l'occupation japonaise. Le Babad Balambangan raconte l'histoire du Prince Patih, de la principauté de Balambangan, et la guerre fratricide qui l'opposa au Sultan Agung. Victorieux et à l'origine de nombreuses conquêtes, ce dernier jouit d'une réputation d'être invincible, jusqu'à ses défaites contre la flotte hollandaise.

 

Pustaha Laklak - Frankfurt Buchmesse 2015

Pustaha Laklak (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Les Pustaha Laklak constituent la mémoire de la communauté batak, localisée en Sumatra du Nord, et répertorient notamment les formules magiques, mantras et méthodes médicinales pour guérir des maladies ou des mauvais sorts. 

 

Manuscrits (Kaganga, Ulu script) - Frankfurt Buchmesse 2015

Manuscrits en rejang sur bambou (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Les peuples de Sumatra du Sud utilisaient l'alphabet rejang ou ulu (appelée Kaganga, d'après ses trois premières lettres, par les anthropologues) pour officialiser les instructions religieuses et les préceptes moraux, dès le XIIe siècle.

 

Bulu Parhalaan - Frankfurt Buchmesse 2015

Bulu Parhalaan (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Le Bulu Parhalaan était un calendrier et un almanach gravé sur du bambou, utilisé par les Bataks (Sumatra du Nord), qui indiquait les meilleurs moments pour organiser les fêtes, mariages ou réunions. Il perpétuait également des méthodes astrologiques.

 

Badad Diponegoro - Frankfurt Buchmesse 2015

Le Badad Diponegoro (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Le Badad Diponegoro, ou Les Chroniques de Diponegoro, ont été écrites par ce prince du sultanat de Yogyakarta, au centre de l'île de Java. Il avait mené une révolte contre les envahisseurs néerlandais, qui fut écrasée en 1830. C'est au cours de son exil que le prince rédigea ces récits autobiographiques en arabe.

 

Nagarakretagama - Frankfurt Buchmesse 2015

Nagarakretagama (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Écrit en 1365, le poème Nagarakretagama, signé Empu Prapañca, raconte le voyage du roi du Majapahit, dans l'Est de l'île de Java, et les rencontres avec ses sujets.