L'université d'Almeria choisit Google Books pour diffuser ses ebooks

Nicolas Gary - 13.09.2013

Patrimoine et éducation - A l'international - université d'Almeria - partenariat - Google Books


Le recteur de l'université d'Almería, Pedro Molina, et le responsable Espagne et Portugal de Google Books, Luis Collado ont signé un accord pour que les titres publiés par la filiale éditoriale de la fac soient présents dans Google Books. Et donc à travers le monde. Editorial Universitaria profitera « d'une plus grande visibilité » pour ses ouvrages, assure Luis Collado.

 

 


 

 

Avec cette commercialisation mondiale, Molina explique que son université explore avec Google Books de nouveaux modèles économiques, qui se sont révélés efficaces dans d'autres pays. Il évoque par exemple la commercialisation par chapitres, la communication spécifique, création de matériel pédagogique ou encore la location d'ouvrages.

 

Dernièrement, le service Google Play Books a d'ailleurs lancé un service de location de manuels scolaires, à destination des élèves étatsuniens pour le moment. Les étudiants peuvent sélectionner et emprunter leurs ouvrages dans la nouvelle bibliothèque, et économiser jusqu'à 80 % du prix d'achat en version papier

 

Dans son communiqué, Luis Collado souligne que « l'édition numérique pas pas une continuité pour l'édition traditionnelle, mais une nouvelle manière de diffuser la culture ». Et une exploration des solutions qu'offre internet. Pour le représentant de Google Books, c'est également là une solution pour lutter efficacement contre le piratage, par la constitution d'une offre légale - qui en parallèle est  « très attractive pour les consommateurs ». 

 

Avec 20 millions de titres numérisés, en 400 langues, Google Books représente sans conteste la plus importante bibliothèque et librairie au monde. Collado ne manque d'ailleurs pas de vanter cette offre pléthorique, et facilement accessible, pour des personnes vivant aux quatre coins du monde. « Dans un endroit éloigné, vous pouvez découvrir un ouvrage écrit à des milliers de kilomètres. »  

 

Si l'événement est important pour l'établissement, Google souligne tout le plaisir qu'il peut avoir à collaborer avec l'université. Pedro Molina, prenant sa casquette de patron de la maison d'édition, insiste sur la nécessité pour les éditeurs universitaires de s'adapter, autant que pour les auteurs. L'actualisation des informations en temps réel permet de rendre les informations scientifiques plus qualitatives. « Ce n'est pas un complément de l'édition traditionnelle », conclut-il.

 

Récemment, le conseil d'administration a autorisé la mise en place d'un financement de 102,72 millions € pour financer une vingtaine de projets destinés à développer les infrastructures de plusieurs établissements espagnols à Almeria , Cadix, Cordoue, Grenade , Malaga et Séville.