L'université Harvard acquiert les archives d'Angela Davis, militante sociale

Antoine Oury - 14.02.2018

Patrimoine et éducation - A l'international - Angela Davis archives - Angela Davis afroféminisme - Angela Davis Harvard


La bibliothèque Arthur et Elizabeth Schlesinger, hébergée au sein du Radcliffe Institute for Advanced Study de l'université Harvard, annonce l'acquisition des archives d'Angela Davis. La bibliothèque Schlesinger est spécialisée dans l'étude de l'histoire des femmes et de l'évolution de leurs droits. Cela tombe bien, Angela Davis est reconnue comme l'une des figures fondatrices de l'afroféminisme aux États-Unis.


Enclosures: Quotidian Carceralities in the US and Occupied Palestine (Angela Davis)
Angela Davis en 2014 (Columbia GSAPP, CC BY 2.0)
 
 

Née le 26 janvier 1944 à Birmingham, dans l'Alabama, Angela Davis est une figure centrale dans l'histoire afro-américaine et celle des femmes : elle s'affiche aux côtés de Malcolm X et Martin Luther King et milite au sein des Black Panthers, groupe révolutionnaire afro-américain. Surveillée par le FBI dans les années 1960, elle est activement pourchassée après son implication dans une tentative d'évasion de détenus qui tourne mal. Condamnée, elle sera finalement libérée en 1972 après une mobilisation internationale qui lui permit d'échapper de peu à la peine de mort.

 

« Mes archives reflètent 50 ans de participation à des opérations militantes et universitaires cherchant à étendre la portée de la justice dans le monde », a déclaré Davis dans un communiqué. « Je suis très heureuse qu'elles rejoignent celles de June Jordan, Patricia Williams, Pat Parker, et tant d'autres femmes qui ont été des combattantes de la transformation sociale, à la bibliothèque Schlesinger. »

 

Les archives de Davis comprennent de nombreux articles, l'activiste s'étant investie dans l'écriture et la recherche après sa sortie de prison, mais aussi des photographies, une abondante correspondance et divers documents. Le Centre Hutchins pour la recherche africaine et afro-américaine a participé à l'acquisition, et mettra la main à la pâte pour l'étude et la classification de ce fonds exceptionnel.

 

« Elle est incontournable dans l'histoire de la pensée politique et de l'activisme politique de la gauche et des progressistes et dans l'histoire des ethnies et du genre aux États-Unis depuis le milieu des années 1960 », a souligné Henry Louis Gates Jr., directeur du Centre Hutchins.

<

>

 

Parmi les pièces notables de ces archives, stockées dans 151 boîtes, une peinture réalisée par un codétenu de Davis, attendant dans le couloir de la mort, mais aussi le manuscrit de son autobiographie, annoté par son amie Toni Morrison. De nombreux enregistrements de l'émission radio de Davis, « Angela Speaks », sont également présents et seront numérisés pour la postérité.

 

Très au fait des questions liées à l'incarcération de masse, particulièrement aux États-Unis, les archives de Davis intéresseront également les chercheurs qui s'intéressent à ces questions. 




via The Harvard Gazette


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.