Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

La bibliothèque du Vatican, des trésors de manuscrits sur le net

Nicolas Gary - 21.01.2017

Patrimoine et éducation - A l'international - bibliothèque Vatican numérisation - manuscrits anciens latin - internet numérique manuscrits


On s’attarde volontiers sur cette histoire de voyageur ayant quitté les rivages de Troie assiégée, son père sur les épaules, enfant à la main. Et que le destin poussa vers les côtes de Lavinium, après un long périple sur terre et sur mers... L’un des plus vieux exemplaires Folio de L’Énéide, daté de 400 ans apr. J.-C. est enfin disponible, numérisé.

 

Créuse, fille de Priam, tente de retenir Énée prêt à livrer bataille - © Biblioteca Apostolica Vaticana

 

 

Que l’on parle du Virgilo Vaticano, l’un des plus anciens récits de L’Énéide, ou des milliers d’autres manuscrits de la bibliothèque, le Vatican continue de dévoiler ses trésors au public. Mais dans le cas du Virigilio, sa numérisation a donné lieu à une opération spécifique : les pages scannées ont été réimprimées pour une édition limitée et commercialisée. Pour quelques centaines d'euros, on peut alors profiter de cette édition, et prendre part à une grande cause.

 

La bibliothèque des plus anciennes oeuvres

 

Maite Bulgari, fondateur du Digita Vaticana Onlus, explique que ce projet « compte parmi les initiatives de notre association pour lever des fonds et soutenir la numérisation de plus de 82.000 autres manuscrits de la bibliothèque. Et ainsi, nous donnons l’occasion à des chercheurs, ou non, d’accéder à cet immense patrimoine, tout en assurant sa conservation dans le même temps ».

 

Cesare Pasini, prêtre et bibliothécaire de la Biblioteca apostolica vaticana depuis 2007, poursuit : « La numérisation a un double objectif : la conservation des volumes et la propagation à travers internet. De la sorte, nous mettons à disposition ce patrimoine que nous considérons comme appartenant à toute l’humanité, à travers le monde. »

 

Le projet de numérisation porte sur 11 % des ressources de la bibliothèque : le projet Eneide 2.0, qui réalisé avec des technologies de la Nasa, découle d’une collaboration avec NTT Data Corporation et Canon. Il s’agit de parvenir à passer sous les scanners 3000 documents avant la fin 2018 – et plusieurs centaines sont d’ores et déjà en ligne. Des manuscrits, certes, mais également incunables, estampes et archives.

 

Encore quelques dizaines d'années à patienter

 

La bibliothèque apostolique du Vatican promet de son côté qu’elle a encore bien des trésors à exhumer, conformément à la mission de conservation qui est la sienne, « dans un profond esprit d’universalité ». Fondée au XIVe siècle, la bibliothèque du Vatican dispose à ce jour de plus de 1,6 million de livres ainsi que d’une grande collection de pièces de monnaie. 

 

On peut régulièrement constater l’avancement des travaux sur le site Digita Vaticana, qui ne répond pas forcément très bien (ralentissements réguliers). Parmi les dernières merveilles à découvrir, La Divine Comédie de Dante, illustrée par Boticelli, ou encore la Bibbia Urbinate, dite Bible de Frédéric de Montefeltro, réalisée à Florence entre 1476 et 1478 – vingt années après l’invention d’un certain Gutenberg.

 

Pourquoi cet ouvrage ? Le duc d’Urbino pensait que les livres imprimés étaient mauvais parce qu’ils étaient en noir et blanc. Il avait alors investi le coût de l’équivalent d’une cathédrale – des millions d’euros, aujourd’hui – pour décorer son manuscrit de la plus magnifique des manières.

 

Digita Vaticana est une organisation sans but lucratif : au rythme actuel, il faudra entre 40 et 50 ans pour arriver à numériser la totalité des œuvres prévues.

 

<

>