La British Library, future garante du droit de prêt en bibliothèque ?

Clément Solym - 19.10.2012

Patrimoine et éducation - A l'international - Public Lending Right - Grande-Bretagne - British Library


Le DCMS (Department for culture, media and sport) en Angleterre a lancé une consultation publique entre le 8 mai et le 30 juillet 2012 concernant le Public Lending Right. (voir notre actualitté) Il s'agissait d'obtenir des avis concernant le transfert des prérogatives du PLR à un autre organisme public. Le gouvernement britannique estime que ce transfert permettrait au PLR d'être plus efficace et de mieux protéger les auteurs, et donne sa préférence à la British Library.

 

The British Library

British Library, stevecadman,CC BY-SA 2.0

 

 

Les résultats de cette enquête sont maintenant connus. Une très grande majorité des personnes ayant répondu ne souhaite pas voir la situation évoluer dans ce sens. Un peu plus de 1000 personnes (1015 précisément) ont exprimé leur avis sur la question et ils sont 948 à ne pas apprécier cette idée. Ils n'en voient pas l'utilité, 85 % d'entre eux jugent que le service proposé est « excellent et efficace » Le département de la culture lui estime que ce transfert permettrait de faire des économies.

 

L'inquiétude la plus intéressante formulée par ces personnes est la crainte de voir la protection et la rémunération des auteurs amoindries. En effet, le système tel qu'il existe aujourd'hui permet de rémunérer les auteurs dont les livres sont empruntés, ce qui constitue pour nombre d'entre eux une source significative de revenus. Le transfert des responsabilités à la British Library pourrait accroître la bureaucratie et ainsi diminuer ce processus de rétribution.

 

Reste au gouvernement à prendre sa décision finale. Il semble décidé à opérer ce transfert tout en tenant compte des remarques apparues lors de cette consultation.