La Chine annonce la numérisation de livres rares mongols

Antoine Oury - 07.12.2017

Patrimoine et éducation - A l'international - Chine numérisation - livres Mongolie - livres mongols


Des chercheurs chinois se sont lancés dans une vaste entreprise de numérisation de rares livres mongols, en collaboration avec la région autonome de Mongolie-Intérieure. Classiques de la littérature mongole, contes traditionnels ou encore textes bouddhistes, de nombreux documents sont concernés par ce programme. La Chine abriterait près de 200.000 documents patrimoniaux mongols.


2013-05-04 1083
(photo d'illustration, 石川 Shihchuan, CC BY-SA 2.0)
 


« La méthode la plus efficace pour donner accès aux livres est de la numériser de les rendre publics », explique Soyolt, un fonctionnaire chargé de la gestion du patrimoine mongol. « Récemment, le projet de numérisation a donné une nouvelle vie à de nombreux livres mongols anciens », ajoute-t-il. Plusieurs opérations de numérisation se déroulent en effet en Chine et en Mongolie-Intérieure, région autonome de la République populaire de Chine.

 

La Chine abrite environ 200.000 documents rares et patrimoniaux mongols, d'après les estimations, mais certains sont en danger de disparition, avec des couleurs qui disparaissent peu à peu et des matériaux en état de dégradation avancée. En conséquence, la recherche sur ces volumes est au point mort : la fragilité des ouvrages empêche leur consultation par les chercheurs.

 

Sur les trois dernières années, seulement 120 volumes de littérature classique mongole ont été numérisés par la région, mais la multiplication des opérations devrait accélérer le mouvement. 

 

La Northwest University for Nationalities, dans la province du Gansu, en Chine, a ainsi constitué une base de données destinée à recueillir les contes traditionnels mongols : quelque 10.000 occurrences ont déjà été identifiées. À Xinjiang, une autre région autonome de la République populaire, les chercheurs se concentrent sur les documents écrits en todo bichig, une écriture mongole créée par un moine bouddhiste et utilisée par les tribus mongoles pendant l'ère de la dynastie Qing (1644-1912).

 

Environ 20 % du patrimoine européen a été numérisé

 

Une version numérique du Kangyur, textes canoniques tibétains qui relatent des paroles du Bouddha, a également été produite à partir d'une édition publiée en 1720, agrémentée de gravures sur bois, en 109 volumes et quelque 50 millions de mots.


via Xinhua