La Cité de la langue française à Villers-Cotterêt peut avancer

Nicolas Gary - 01.11.2019

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Villers Cotterêts cité - cité langue française - histoire france langue


Lors de la présentation du Budget 2020 du ministre de la Culture, Franck Riester avait évoqué ses projets pour Villers-Cotterêts. Outre la rénovation du château, l’intéressé visait la création d’une cité internationale de la langue française. Certaines ordonnances n’ont en effet pas besoin d’être renouvelées : juste ravivées. 


Château de Villers-Cotterêts - FRANQUELIN, CC BY SA 3.0


Précédemment, Villers-Cotterêts avait accueilli une exposition permanente sur la langue française, rappel du document qui porte son nom — l’Ordonnance de Villers-Cotterêts ou Ordonnance Guilelmine — daté d’août 1539. Par cette dernière, François 1er instaurait la langue française comme définitivement officielle : en effet, le texte législatif était rédigé en français, et fut enregistré par le Parlement de Paris un mois plus tard. 

Pour la vie publique du royaume, le français serait donc la langue commune — sur les 192 articles de l’ordonnance, la primauté donnée à la rédaction en français des actes de justice, d’administration et autre, appuyait définitivement le pouvoir du roi. 

C’est ainsi que l’on apprend dans un communiqué de la rue de Valois que Jean d’Haussonville est renouvelé à la direction générale du Domaine national de Chambord. De surcroit, il sera également mandaté pour une mission sur le projet de cité internationale de la langue française à Villers-Cotterêts.
 
Depuis décembre 2009 qu’il est à la tête du Domaine national de Chambord, Jean d’Haussonville est reconduit pour trois années, pour que se poursuive l’action mise en place depuis 10 ans. 

Quant à la cité internationale de la langue française, elle découle de la volonté du président Emmanuel Macron, exprimée en mars 2018. « L’objectif de la mission est de parvenir, tout en prenant en compte les spécificités de ce site dont une restauration d’envergure est déjà engagée par le Centre des monuments nationaux, à des propositions adaptées aux différentes dimensions (locales, nationales et internationales) du projet de cité internationale », indique la rue de Valois.

C’est avec la Délégation générale à la langue française et aux langues de France au ministère de la Culture que traitera maintenant Jean d’Haussonville, pour mener à bien ce projet. 

Il aura aussi à rencontrer « les collectivités territoriales, les artistes, les acteurs scientifiques et culturels au premier rang desquels celles et ceux impliqués dans le champ de la francophonie en France et à l’international, ainsi que les acteurs publics et privés susceptibles de participer au développement du site ». Le tout pour que le ministre de la Culture dispose d’un rapport pour fin janvier 2020, dernier carat.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.