La classe prépa, cursus d'excellence, selon V. Pécresse

Clément Solym - 21.01.2008

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - Valérie Pécresse - classes prépa - enseignement


La démocratisation des classes prépas qui forment et facilitent l'accès aux grandes écoles va faire l'objet d'un certain nombre de mesures impulsées par Valérie Pécresse.

Trop d'élus très ciblés

 Un rapport sénatorial établit que ces établissements siègent principalement dans des lycées de renom, délaissant ainsi les banlieues et proches banlieues, autant que les zones rurales. Apanage de familles aisées, le rapport y voit un « délit d'initié », « dommageable » puisque près d'un dixième des 42.500 places disponibles restera vide.

Valoriser une formation atypique

Prenant les rennes en main, Nicolas Sarkozy demande à sa ministre « que 5 % des meilleurs élèves de chaque établissement scolaire soient assurés de pouvoir rejoindre une classe préparatoire ». De fait, les chiffres montrent que 21 % des élèves fréquentant les classes prépas sont issus de milieu favorisé, 11 % d'un milieu intermédiaire, 12 % d'un milieu populaire et 28 % du milieu enseignant....

Valérie Pécresse confiait aux Échos qu'« en réalité, ce chiffre est déjà atteint, sauf dans certains lycées de province et dans les lycées technologiques. Nous devons bien sûr faire un effort supplémentaire dans ces deux directions, mais aussi nous fixer un autre but : 30 % de boursiers d'ici à cinq ans ». En 2005, le président Chirac avait manifesté les mêmes intentions, et le nombre de boursiers dans ces établissements avait alors gagné 5 %, passant à 23 %.

Oser les classes prépas

Simplement, il existe des « barrières culturelles », dont la ministre veut « venir à bout », dont les milieux les moins favorisés pâtissent. On parle dès lors d'un « bonus » attribué aux lycées qui accueilleront ces élèves, de valoriser les partenariats interlycées, d'améliorer la mobilité (ce qui ne sera pas sans rappeler les propositions de M. Attali), etc.

Quel intérêt cependant pour l'élève, au centre de la question ? « Quand on a fait l'investissement d'une classe prépa, il faut être sûr de pouvoir avoir une équivalence » reconnaît la ministre. On n'intéresse pas également une entreprise au sortir d'une prépa de lettres anciennes, que de physique appliquée... Pour la ministre, la réponse est simple : « Ce sont des cursus d'excellence, nous devons en améliorer les débouchés. »

Et de conclure : « Nous devons avoir plus d'étudiants en sciences humaines dans les grandes écoles et dans les entreprises. »

Pour approfondir

Editeur : Harmattan
Genre : autres langues...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782747503556

Parlons Esperanto ; La Langue Internationale

L'espéranto, langue internationale présente dans plus de 120 pays, est aujourd'hui une des langues les plus parlées du monde. La communauté espérantophone, non contente de faire de l'espéranto une langue vivante, de compter de plus en plus d'espérantophones dont la langue maternelle est l'espéranto, élabore progressivement une culture transnationale (littéraire, musicale...). I1 fallait donc une grammaire en français pour que cette langue, puissante et belle, soit mieux connue dans les milieux espérantophones.

J'achète ce livre grand format à 28 €