La CNN remet l’African Journalist Award à l’égyptienne Ati Metwaly

Elodie Pinguet - 20.10.2016

Patrimoine et éducation - A l'international - African Journalist Award - censure égyptienne - Ati Metwaly


Unique Égyptienne nominée, Ati Metwaly a remporté l’African Journalist Award catégorie culture pour son interview de femmes malvoyantes et aveugles. Toutes sont membres de l’orchestre Al Nour Wal Amal – dont la spécificité est de ne réunir que des femmes. Dans une Égypte frappée pour la censure, cette décision de la chaîne (Cable News Network) représente une menace pour la journaliste.

 

 

 

La censure des médias en Égypte a pris de l’ampleur depuis plusieurs années. En mai, les journalistes descendaient dans les rues du Caire pour manifester contre l’arrestation de deux de leurs confrères au siège du syndicat des journalistes.

 

Il y a peu, trois autres journalistes ont été arrêtés et tabassés dans un poste de police de la capitale. Le gouvernement est impitoyable face à ceux accusés de mener ou d’inciter à une révolte politique contre le président Abdel Fattah el-Sisi.

 

Rappelons que les journalistes ne sont pas les seuls à être touchés par la censure. Le romancier Ahmed Naji est toujours emprisonné pour un texte « sexuellement implicite ».

 

Publié en novembre 2015 sur le site Al Ahram Weekly, l’article d’Ati Metwaly, baptisé « Music Against All Odds » montre comment, à travers l’orchestre Al Nour Wal Amal, issu de l’association du même nom, les femmes trouvent une place dans la société et un esprit de communauté. L’auteure nous expose les parcours et les histoires de chacune. Si certains maris sont réticents à leur présence dans l’orchestre, la plupart laisse pratiquer cette passion.

 

Issues de multiples milieux sociaux, ces femmes forment ainsi une grande famille, qui reflète alors l’ensemble de la société égyptienne. Dans son article, la journaliste appelle le gouvernement à s’impliquer plus en avant pour en assurer le développement – un appel implicite, bien entendu.

 

via mphbooks